COMMUNES ET VILLES UNIES DU CAMEROUN :: UNITED COUNCILS AND CITIES OF CAMEROON

BUREAU NATIONAL :: National Office

MEYOMESSI

 

   

Maire  Mme MVONDO ENGAMBA Delphine épse MOTAZE

Tel .                 + 237 677 70 27 23 

                        + 237 672 72 18 17

E-Mail      Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nombre de conseillers municipaux 25

Superficie  2 512 Km²

Densité  4,78 hbts/Km²

Nombre d'habitants  12 000 Habitants

Situation géographique

Situé à une dizaine de kilomètres, à l’Ouest de Sangmélima la capitale départementale sur l’axe Sangmélima - Ndjoum, et à une trentaine de kilomètres de Ndjoum, Meyomessi, est la plus jeune commune du Dja et Lobo, dans la province du Sud, au Cameroun. La Commune de Meyomessi couvre une superficie d’environ 2512 km2. Elle est limitée :

- Au Nord par les Communes de Sangmélima et de Meyomessala ;

- Au Sud par la commune de Mvangan et d’Oveng ;

- A l’Est par la Commune de Ndjoum ;

- A l’Ouest par la Commune de Sangmélima.

La Commune de Meyomessi est répartie en 03 groupements à savoir :

- le groupement Ndong composé de 12 villages ;

- le groupement Yemveng composé de 06 villages ;

- le groupement Yemfek composé de 05 villages.

Notons ici qu’un groupement est un ensemble de plusieurs villages ayant à sa tête un chef de groupement. Un groupement correspond à une chefferie de 2ème degré dans le découpage administratif.

Chaque groupement dans la commune de Meyomessi est constitué de village d’un même clan et tous appartiennent à la tribu bulu de l’ethnie Béti. On note toutefois la présence d’une minorité de population pygmée Baka par endroit.

Le relief et les sols

Le relief est composé de collines largement ondulées. La roche-mère est un complexe calco-magnésien, granite à pyroxène. Les sols sont de nature ferralitique fortement désaturée indurée jaunes.

La végétation et l’hydrographie

La végétation est caractérisée par deux types de forêt : Les forêts de type secondaire constitué de cultures cacaoyères, vivrières et de jachère. Et les forêts de type primaires qui renferment des essences forestières de grande valeur. Les arbres peuvent dans ces endroits atteindre des hauteurs de 50 – 60 m. Cette dernière catégorie fait l’objet d’une exploitation officielle et clandestine par endroit.

Le climat

Sur le plan climatique, c’est une zone à pluviométrie bimodale et à climat subéquatoriale de type guinéen classique (suchel et al) dont :

Une grande saison pluvieuse de mi-août à mi- novembre ;

Une petite saison des pluies de mi-mars à mi-mai ;

Une grande saison sèche de novembre à mi- mars ;

Une petite saison sèche de juin à mi-août.

Des divisions climatiques qui précèdent, il est possible de réaliser deux cycles de cultures par an. Quant à la pluviométrie qui détermine par ailleurs les saisons, elle s’élève en moyenne à environ10 1710 mm par an dans la zone. Les températures varient entre 28°c et 30°c avec une amplitude thermique n’excédant pas 2°c. Pour cause de pluies abondantes et régulières, l’humidité y est relativement élevée à savoir 80% et l’évapotranspiration annuelle de 1156mm selon la formule de TURC.

La population

La commune de Meyomessi est peuplée d’environ 12 000 habitants (source : ensemble des PDL de l’arrondissement de Meyomessi). Elle est composée de deux principales ethnies : Bulu, Baka (population Pygmée qui est minoritaire).Ces ethnies se divisent selon les clans majoritaires suivant : Ndong, les Yemfek, et Yemveng.

Les activités socio-économiques

C’est une commune où les activités génératrices de revenus sont encore à l’état embryonnaire. Etant située dans une zone rurale, les populations de Meyomessi pratiquent surtout l’agriculture et le petit élevage en divagation.

L’activité commerciale est marginale. On rencontre sporadiquement quelques boutiques de moindre envergure dans les centres telle Olounou et Meyomessi, et des échoppes dans la majorité des villages qui vendent essentiellement les produits de première nécessité, de la boisson alcoolisée et gazeuse.

Les populations s’exercent aussi dans la transformation du manioc en couscous et en bâton de manioc, la transformation du vin de palme en alcool distillé et de l’extraction d’huile de palme.

La commune possèdent certaines infrastructures socioéconomiques à savoir : 18 écoles primaires publiques, 01 école privée catholique, 02 collèges d’enseignement secondaire, 03 centres de santé publique,01 centre de santé satellite ,un centre médicalisé d’arrondissement et un centre privée catholique, 10 stades de football sommaires, 01 magasin de stockage, 01 poste agricole,, et 01 tribune.

Environnement

La commune de Meyomessi étant entièrement située dans une zone rurale, elle possède une importante forêt riche en essences exploitables (le Moabi, le Bubinga, l’Iroko, le Tali, l’Ayous, le Frake). On rencontre aussi une grande diversité faunique. Malheureusement l’écrémage des essences forestières est à l’origine des changements climatiques qui s’observent ce dernier temps.

Les sols perdent aussi leur fertilité à cause de l’utilisation des techniques culturales caduques. On ajoute à cela la pratique de la divagation des bêtes qui augmente les nuisances auprès des populations.

Vie associative

Les organisations qui exercent dans la commune sont pour la plupart d’entre elles sous forme de groupe d’initiative commune et d’associations diverses (comités de développement, tontines, groupes d’entraide agricole).

Cependant on note la naissance des associations telles RAFAM,Le CODEMI et CODESSANG