COMMUNES ET VILLES UNIES DU CAMEROUN :: UNITED COUNCILS AND CITIES OF CAMEROON

BUREAU NATIONAL :: National Office

KYE-OSSI

 

   

Maire BIKORO ENEME Alain Didier

Tel        +237 96 31 68 11

            +237 78 99 75 58

E-Mail   Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nombre de conseillers municipaux  25

Superficie  710 Km²

Densité  63,4 hab/Km²

Nombre d'habitants  45 000

Localisation de la Commune

La Commune de Kyé-Ossi a une superficie de 710 km2 et une population d’environ 45 000 habitants d’après les documents communaux et l’Autorité administrative, essentiellement hétérogène représentative de la plupart des ethnies camerounaises dont les plus importantes sont : Bamouns, Bamilékés et Ntumu, autochtones de la localité.

La Commune de Kyé-Ossi est constituée de 21 villages repartis en deux axes, 21 chefferies de 3ème degré, 02 chefferies de 2ème degré à Ebengon et Meyo-Nkoulou. La Commune de Kyé-Ossi est limité au:

- Nord par la Commune d’Ambam

- Sud par la Guinée Equatoriale

- L’Est par le Gabon

- L’Ouest par la Commune d’Olamze

Données biophysiques

Climat

La Commune de Kyé-Ossi est sous l’influence d’un climat de type guinéen à 4 saisons d’inégales durées:

- une grande saison de pluies de mi- août à mi- novembre ;

- une grande saison sèche de mi-novembre à mi-mars ;

- une petite saison de pluies de mi- mars à mi-juin;

- une petite saison sèche de mi- juin à mi-août.

Ce climat est caractérisé par la présence des pluies orageuses et abondantes. Les vents locaux sont assez violents en début de grandes saisons de pluies.

Il est à noter que la durée des saisons varie depuis quelques années du fait des perturbations climatiques.

Relief

Le relief de la Commune est marqué par une prédominance des terrains plats. Les sols sont sablo-argileux. On a un hydro morphisme des zones basses avec des inondations récurrentes.

Végétation

La végétation est constituée essentiellement de forêt secondaire caractérisée par la présence des raphiales dans les bas-fonds. La flore est très diversifiée.

Faune

En l’absence d’études spécifiques, les données sur la faune sauvage sont peu documentées. Les densités fauniques dans les zones dégradées et de forêt secondaire sont faibles en raison des activités humaines ; il y a néanmoins quelques espèces animales dans la localité entre autres : les rongeurs (Rats,Mangoustes, Aulacodes, Porcs épics …) ; les reptiles (Serpents, Varans, …) ; les oiseaux (Perdrix, Perroquets sauvages, Hiboux…) ; les mollusques (Escargots …) ; les grimpeurs (singes, écureuil).

Mines

En ce qui concerne les mines, des gisements de minerais n’ont pas été identifiés il est à noter d’autre part la présence d’une multiplicité de carrières de sables (Kyé-ossi, Ngoazick, Adjou’ou…).

Milieu humain

Repères historiques

Situé à 28 km de d’Ambam au fin fond du département de la vallée du Ntem, un jeune arrondissement du nom de Kyé-Ossi qui a la particularité d’être l’une des rares collectivités territoriale décentralisée qui abrite

en son sein deux frontières à savoir la frontière avec la Guinée Equatoriale et la frontière avec la république gabonaise. Le chef-lieu d’arrondissement (kyé-ossi) a la particularité d’avoir appartenu tour à tour à la Guinée Équatoriale puis à la République Gabonaise avant d’être rétrocédé au Cameroun en 1972 à la suite d’un conflit entre ces trois pays.

Kyé-ossi tire son nom de la rivière Kyé en sa partie aval qui en langue locale se dit « Si » et se traduit littéralement en « Bas-Kye » et a été érigée en arrondissement le 24 avril 2007, il appartenait jusque-là au district d’Olamze.

Population

La Commune de Kyé-Ossi compte une population d’environ 45 000 habitants d’après l’autorité administrative et 75 000 selon les documents communaux ; toutefois les informations collectées sur le terrain font état d’une différence significative car les chiffres obtenus dans l’espace communal par nos équipes sont de 26 102 habitants. Cette différence pourrait s’expliquer par le fait que dans certains villages, les chefs ne disposaient pas de données chiffrées sur leurs populations. D’autre part il serait possible d’associer cette différence significative au fait que les responsables communaux pourraient avoir surévalué leurs populations pour bénéficier de plus de Centimes Additionnel Communaux(CAC)

Ethnies et Réligions

Sur le plan ethnique la population autochtone appartient à l’ethnie Ntumu. Signalons que cette ethnie n’est pas majoritaire dans l’espace urbain. L’ethnie majoritaire ici est Bamoun. On note aussi la présence des populations Bamilékés, Bulu, et une diversité ethnique venue des pays voisins. La distribution ethnolinguistique est très hétérogène. Et on remarque une diversité de pratiques culturelles et ancestrales.

Sur le plan religieux, la religion musulmane occupe une place de choix surtout dans l’espace urbain à cause de la forte présence de la communauté Bamoun (majoritairement Musulman). Il est aussi à noter que le Christianisme qui est la religion la mieux répartie dans l’espace communal avec pour principales obédiences :

- le catholicisme ;

- le protestantisme.