COMMUNES ET VILLES UNIES DU CAMEROUN :: UNITED COUNCILS AND CITIES OF CAMEROON

BUREAU NATIONAL :: National Office

GASHIGA

 

Maire ALIOU MOUSTAPHA

Tél. +237 699 77 87 70

Créée par décret N° 93/321 du 21 Novembre 1993

Superficie  1 771 km2

LOCALISATION DE LA COMMUNE

Créée par décret N° 93/321 du 21 Novembre 1993, la commune de Gaschiga couvre l’arrondissement de Demsa dans le département de la Bénoué. Elle est limitée :

Au nord par la commune de Baschéo ;

Au Sud par la commune de Garoua 1er;

A l’Est par les communes de Garoua 2ème et de Pitoa ;

A l’Ouest par la République Fédérale du Nigéria

Ses limites épousent celles du Lamidat de Demsa, et s’étendent à certaines localités de l’arrondissement du Mayo Hourna (Guibdjol, Bilassi, Ngawi ; Ouro Garga) et de Baschéo

(Tontongo).

La Commune est traversée par la route régionale N°1 (RP1), la route départementale N°17

(RD17), diverses pistes communales et de pistes de collecte.

Gaschiga se trouve à une dizaine de kilomètres de Garoua, chef-lieu du département de la

Bénoué et de la Région du Nord, et à 29 Km de la frontière avec le Nigéria (Demsa). Cette situation lui confère une position administrative et économique d’une haute importance.

La superficie totale de la commune est estimée à 1 771 km2 pour une population d’environ

50 000 habitants, soit 28 habitants au km2. Cette population se répartit dans 70 villages et 11 quartiers de l’espace urbain de Gaschiga.

 

MILIEU BIOPHYSIQUE DE LA COMMUNE DE GASCHIGA

Climat

Gaschiga présente un climat tropical de type soudano sahélien caractérisé par une longue saison sèche (octobre-avril) et une courte saison des pluies (mai-septembre). La pluviométrie moyenne annuelle est de 900 mm. Les températures sont élevées avec une moyenne de 28°c. Les maxima atteignant 40 à 45°c au mois d’avril. Toutefois, on observe de grandes irrégularités d’une année à l’autre et même d’un mois à l’autre.

Ces irrégularités entraînent souvent de grandes incertitudes  quand à la programmation des activités agricoles. Cela se traduit par des rendements aléatoires obtenus en fin de campagnes agricoles difficiles.

Sol

Les sols sont de type ferrugineux. Le sous-sol est constitué de Gneiss. Les sols les plus fréquents sont sableux argileux, et hydromorphes à très bas niveau de fertilité chimique (Unité

ORSTOM 13, 5,16). La capacité de rétention d’eau est élevée dans les sols très argileux (Tchifel,

Demsa, Mbilla) tandis qu’elle est faible dans les sols sableux (Gaschiga, le long des mayos Gouloungou et Tiyel). Les exploitations installées sur ces derniers sols ne peuvent pas se  pérenniser. Les familles doivent après quelques années trouver d’autres terres plus propices à l’activité agricole. Entre temps, les sols ont été défrichés, épuisés et exposés à l’érosion. Ce qui entraîne un processus de dégradation rapide de ces sols.

Relief

Le paysage est dominé par un relief de moyenne altitude avec des zones agricoles enclavées

aux terres avec des pentes moyennes. L’érosion des terres cultivées est une menace sur les

terres à forte pente.

Les montagnes rencontrées sont : le mont Toro, le mont Demsa et le mont Tinguelin.

Hydrographie

Les principaux cours d’eau qui arrosent l’espace communal sont :

Le Mayo-Gouloungou ;

Le Mayo-Tiyel qui est partagé avec le Nigeria ;

La Mayo-Longo ;

Tous ces mayos ont un régime non permanent. Les mois pluvieux correspondent très souvent aux périodes de crues qui se manifestent par des inondations importantes.

Végétation et Faune

(a) Végétation

La commune de Gaschiga se trouve dans une zone de savane arborée à dominance arbustive et herbeuse. Les espèces floristiques rencontrées sont constituées essentiellement de  

Hyparrhenia Rufa le long des mayos, Borassum aethiopium, Boswellia dalzielli, Commiphora

africana, Pedreculalat, Dalbergia melanoxylon, Lannea frutifosa, L.microparpa aegyptica,

Bombax costatum, Prosopis africana, Anogeissus leicarpus, Vittelllaria paradoxa, et les plantations de Azadirachta, d’Eucalyptus camaldulensis.

(b) Faune

Les principales espèces fauniques rencontrées dans la Commune de Gaschiga sont :

 Oiseaux : perdrix, pintades ;

Reptiles : serpents (couleuvre, vipère, mamba vert, boa), tortue terrestre ;

Mammifères : singes (blancs, rouges), lapins, rats, écureuils, hérisson, céphalophe, daman, porc-épic.

Il existe un problème de destruction des cultures par les singes et rongeurs (écureuil, porc-épic, rat, hérisson), ce qui aggrave le manque à gagner sur la production agricole.

Les espèces abondamment présentes auparavant et signalées en voie de disparition sont : le cob de Buffon, le Cob Défassa, l’hyppotrague, le buffle et le bubale. L’action anthropique sur l’habitat de la  faune a fait que ces animaux sont allés se réfugier dans les mosaïques forestières ou l’influence de l’Homme est moindre.

Etat de l’environnement

L’état global de l’environnement est préoccupant. On relève l’existence de la réserve de reboisement du massif de Gaschiga d’environ 40.000 ha. La végétation naturelle subit  d’énormes pressions anthropiques dont les plus redoutables sont : les feux de brousse incontrôlés occasionnés par les chasseurs, le surpâturage et la pratique de l’agriculture itinérante sur brulis qui détruisent les Bracharia conseillés dans l’agriculture à cause de leur capacité de production de biomasse. La coupe anarchique de bois comme source principale d’énergie constitue une menace contre cet environnement fragile. L’activité piscicole n’est pas très développée et son impact sur l’environnement est réduit.

Présentation des ressources naturelles de la commune de Gaschiga

 

RESSOURCESNATURELLES

LOCALISATION

Zone rizicole

Tous les villages bordant   lefleuve Benouéà l’instarde:Ouro Malloum;Mbila;Ouro Dolle

Datchiel;Bolki;Mayo Doumsi;Ouro Dallam

Zone de polyculture

Pratiquement   tous lesvillages sontconcernés

Pâturage

Principauxvillages concernés: Kolléré;Mayo Doumsi; Pamtchi

(61 591 Ha dont57633Ha en saison depluies et3958 Haen saison sèche)

Hardés

Le hardéestunsolmarginal où presquerien ne pousse.Il estpeu représenté dans la commune

BasfonMouskwari

Kossoumo;KosoumoYbango;MayelDjarendi

BorduresdeMayo

BorduresdesMayos,surtoutle mayoTiyel

Poches etGaleries forestières

Axe Kolléré-Bamanga-Pamtchi

Zonesdesmontagnes

Demsa,Toro,

 

 MILIEU HUMAIN

Profil historique de la Commune de Gaschiga

Les premiers occupants de l’espace communal de Gaschiga furent les Foulbé Wollarbe installés

en 1830. Ces foulbés venus du Mali, en transitant par le Nigeria sous la conduite de Modibo

Haman qui reconnaît l’autorité de Yola (autrefois grand empire) regroupait les Lamidats du Nord-

Cameroun et certains du Nigeria. De durs combats les opposèrent aux Fali qu’ils ont trouvés dans la région. En 1835, les Fali brûlent Garoua Windé, (village créé par les foulbé pour contrôler les Bata qui traversent la rive gauche de la Bénoué).

Modibo Haman meurt en 1854, son fils Bakari est nommé chef du village, il continue à combattre les Fali refugiés dans le Tinglin. Il meurt en 1866. Son frère Oumarou le remplace, règne pendant 8 ans et se retire. Haman Baba, fils de Bakari le remplace et crée un autre village puis continue à se battre contre les peuples administrés. Il est tué dans un combat en 1878. Un fils de Modibo Haman, Malloum Issa lui succède et continue la lutte contre les fali ; il meurt en 1896. Ainsi se succèdent les chefs suivants pour lutter contre les animistes : Ardo Abbo, Malloum Djafarou qui règne jusqu’à l’arrivée des allemands qui le remplacent en 1901 par Bouba petit fils de Modibo Haman. Il s’affranchit de la souveraineté de Yola et obtient des allemands le commandement de tous les petits sultanats de la région.

C’est ainsi que nous aurons à la chefferie de Demsa, successivement jusqu’à nos jours : Djaouro Sali qui prend le pouvoir en 1901 et règne pendant 14 ans avec les anglais et 10 ans avec les Français. Ardo Ngoura le succède à sa mort en 1925, règne pendant 3 ans et meurt en 1928. Il est remplacé par Adama qui lui aussi meurt en 1936. Il est succédé par le fils de Djaouro Sali (Saïdou) qui règne pendant 3ans puis remplacé par Ousmanou en 1939. Ousmanou lui il règnera pendant 42 ans et sera succédé à sa mort par son fils Moussa en 1970. Moussa sera succédé après sa mort en décembre 1989 par son fils Moustapha qui lui règne jusqu’à nos jours. Les foulbé Wollarbé cohabitent désormais en parfaite harmonie avec les Fali et certains de leurs prisonniers de guerre sont devenus des esclaves du Lamido et sont tous convertis à l’islam.

Population

La population de la commune de Gaschiga est actuellement estimée à 50 000 habitants dont 48,97% d’hommes et 51,02% de femmes pour une superficie d’environ 1 771 km², soit une densité de 28  hts/km² représentants 5,11% de la population du département de la Bénoué ou 2,37% de la Région du Nord.

La population de la commune est estimée en 2010 à 50 000 habitants dont 48,97% d’hommes et 51,02% de femmes.

La taille moyenne des ménages est de 5 personnes, et le nombre d’actifs varie de 02 à 03 personnes par ménage. L’âge moyen du mariage varie de 16 à 20 ans chez les filles contre 20 et 25 ans chez les garçons. Le nombre moyen d’enfants par famille est de 06. Les couples sont très souvent polygames, et l’enfant est considéré par la société comme une richesse ou une main d’œuvre agricole.

Composantes ethniques

Suite aux mouvements réguliers, la population de l’arrondissement de Gaschiga est aujourd’hui constituée d’une diversité ethnique très riche. Les ethnies autochtones sont les foulbé, les Fali et les Bata. Les Foulbé sont musulmans, alors que les Fali sont animistes. Les ethnies migrantes sont principalement originaires de l’extrême nord Cameroun et du Tchad. Cependant leurs points de chute sont multiples et se situent pour beaucoup dans l’arrondissement de Tchéboa. Ces ethnies sont entre autres les Guiziga, les Toupouri, les Mafa ou Matakam, les Moufou, les Moudang, les Laka, les Gambaye, les Sara, les Lélé, et les Bororo. Parmi les ethnies non autochtones, seuls les Bororo et les Moufou sont musulmans, alors que les autres sont en majorité chrétiens. Suite aux mouvements migratoires réguliers, la population de la Commune de Gaschiga est actuellement constituée d’une diversité ethnique très riche. Le tableau suivant présente la localisation de ces différentes ethnies dans la Commune.