COMMUNES ET VILLES UNIES DU CAMEROUN :: UNITED COUNCILS AND CITIES OF CAMEROON

BUREAU NATIONAL :: National Office

DEMBO

 

 Maire HAYATOU BAKA

Tél. +237 699 47 69 61

 Créée par décret N0 93/321 du 21 Novembre 1993

Localisation géographique de la Commune

La commune de Dembo se trouve dans le département de la Bénoué Arrondissement de Dembo. Elle est limitrophe :

- au nord avec la Commune de Mayo-Oulo,

- au sud avec la Commune de Baschéo,

- à l’est avec la Commune de Gaschiga,

- et à l’Ouest avec la République Fédérale du Nigeria.

Ses limites respectent celles du lamidat de Dembo.

La Commune est traversée par la route regionale N°1 et par diverses pistes communales et de collecte.

La superficie totale de la Commune est estimée à 856 km2 pour une population d’environ 23 000 habitants.

La commune de Dembo a été créée par décret N0 93/321 du 21 Novembre 1993. Mais elle a réellement commencé à exister avec les premières élections municipales en 1996. Elle dépendait auparavant de l’ancienne commune de Garoua.

Aspects Bio-physiques

Climat

Les saisons

Le climat est tropical de type soudano- sahélien. Il est caractérisé par l’existence d’une longue saison sèche d’Octobre à Avril et d’une saison pluvieuse de Mai à Septembre.

La pluviométrie

Comme nous l’avons précisé plus haut la saison des pluies est courte. Au cours des mois pluvieux on enregistre plus de 15 jours de pluies. La moyenne des précipitations de l’arrondissement est de 900 mm par an.

La température

Les températures sont élevées avec une moyenne de 28° C et des maxima atteignant 40 à 45°C en Avril. Pendant les mois de Décembre et Janvier, les nuits sont froides. On enregistre parfois des températures en deçà de 20°C

Toutefois, on peut observer des grandes irrégularités d’une année à l’autre et même d’un mois à l’autre.

Relief

Le paysage est dominé par un relief accidenté et la présence de plusieurs montagnes. L’érosion éolienne et pluviale est une menace pour les sols de cette commune.

Les montagnes rencontrées sont :

le mont Bamayo,

le mont Bela,

le mont Sourou,

mont Tintinré et

mont Ngomna.

Sols

Des études pédologiques réalisées dans la région par l’ORSTOM, il ressort que les sols sont du type ferrugineux. Les sols de la région sont en grande partie argileux (vertisols), sablo argileux avec une capacité de rétention d’eau élevée pour le premier groupe. Les sols vertiques sont caractéristiques des villages Djallou, You, Dornomou. Les sols sablo-argileux sont rencontrés dans tous les villages de la commune.

Hydrographie

Le territoire de Dembo présente un réseau hydrographique peu important.

Les principaux cours d’eau qui arrosent la commune sont

le mayo Tiel,

le mayo Oulo,

le mayo Djabi,

le mayo Doumsi,

le mayo Djamarou,

le mayo Kiew,

le mayo Baharna,

le mayo sandini et

le mayo Bangnan.

Ces mayos ont tous un régime non permanent. Les mois pluvieux correspondent aux périodes de crues.

Végétation et flore

Le climat qui sévit dans la commune de Dembo étant pratiquement le même que celui des communes voisines, les caractéristiques de la végétation sont les mêmes. Il existe juste quelques micro variabilités du fait de la pression anthropique qui n’est pas la même sur les ressources naturelles.

La végétation est le reflet du climat. Elle correspond à une zone de savane arborée à dominance arbustive et herbeuse parcouru par des feux de saison sèche.

Les espèces floristiques principalement rencontrées sont constituées de :

Borassum aethiopium,

Boswellia dalzielii,

Commiphora africanat

Commiphora Pedrenculata,

Dalbergia melanoxylon,

Lannea frutifosa,

Lannea microcarpa graminées

Andropogon goyanus,

Cymbogon giganteus,

Balanites aegyptiaca,

Bombax costatum,

Prosopis africana,

Anogeissus leiocarpus,

Vitellaria paradoxa,

les plantations d’Azadirachta indica, et d’Eucalyptus camaldulensis .

Les savanes arbustives rencontrées autour des villages constituent les formes de dégradation anthropiques de ces espèces végétales.

Faune

La faune sauvage de la commune est dense et variée d’où la présence des espèces mammalogiques, ornithologiques et herpétologiques. Les principales espèces fauniques rencontrées dans la commune de Dembo sont :

- Mammifères : Hyène, singes (Cercopithèques), lapin, écureuils, hérisson, Céphalophes, porc-épic, phacochères ;

- Oiseaux : perdrix, pintades ;

- Reptiles : serpents (couleuvre, vipère, mamba vert, boa), tortue terrestre.

Les espèces présentes auparavant et signalées en voie de disparition sont : le lion, le cynocéphale, le buffle.

Description du milieu humain

IPopulation de la Commune

La population de la Commune est estimée à 29 000 habitants. Pour une superficie de 856 km2, cela fait une densité de 33,8 habitants/km2. Ces chiffres fluctuent en fonction des mouvements migratoires.

Les zones les plus peuplées sont :

- Dembo centre, de par sa position de chef lieu d’Arrondissement ;

- Djamboutou Issa possède encore des terres fertiles et disponibles ;

- Djatoumi Douane et Djatoumi village qui sont des carrefours frontaliers stratégiques ;

- Baonia Djallou de par son dynamisme économique ;

- et Dombol Issa.

Les femmes constituent plus de la moitié de la population. Et 60% de cette population est constituée de jeunes (SOFRECO, 1998).

La taille moyenne du ménage est de 5,25 personnes et le nombre d’actifs agricoles varie de 2,5 à 3 personnes par ménages.

La majorité des ménages vivent d’agriculture et d’élevage, les autres activités exercées étant secondaires. Cependant on retrouve quelques commerçants à Djatoumi Douane, Djallou, Dembo.

Groupe ethnique et relations interethniques

La commune de Dembo connaît très peu de remous migratoires et on y retrouve principalement 06 ethnies : les Fali, les Fulbé, les Toupouri, les Guidar, les Massa et les tchadiens. Le tableau suivant présente la localisation de ces différentes ethnies dans la commune.

Caractéristiques des tribus autochtones

Les ethnies autochtones dans la commune de Dembo sont les Fali et les Fulbés. Les zones de You et Ouro Doundéhi ont été préservées des migrations et sont presque exclusivement peuplées de ces autochtones.

Les autochtones de ces zones sont en majorité animistes et ont conservé certains de leurs rites ancestraux.