COMMUNES ET VILLES UNIES DU CAMEROUN :: UNITED COUNCILS AND CITIES OF CAMEROON

BUREAU NATIONAL :: National Office

BIBEMI

   Maire IREMA HAIROU

 

Superficie de 2535km²  

Présentationdelacommune

La commune de Bibémi est limité à:

-L’Est parle Département du Mayo Rey

-L’Ouest parl’arrondissement de Pitoa

-Au Nord par le Département de Mayo Louti

-Au Sud par l’Arrondissement de Lagdo.

Elle couvre une superficie de 2535 km²

DESCRIPTION DU MILIEU PHYSIQUE

Le relief

Type de relief

Localisation

Plaine

Arrondissement de Bibémi

Collines et montagnes

Villages frontaliers de l’arrondissement

L’hydrographie

Type de cours

d’eau/Mayo

Localisation

Etat/débit

Mayo Kebi

Arrondissement de Bibémi

Dégradé/faible

Maoyo Barka

Bibémi

Dégradé/faible

Mayo Laoua

Baboudji-Lawa

Dégradé/faible

Mayo Lombo Lombo Dégradé/faible

Les sols

Type de sols dominants

Localisation

Culture pratiquées

Salo-argileux

Arrondissement Bibémi

Coton,      maïs,      sorgho,

arachide,   pois   de   terre, patates, manioc, taro

Forêt et Faune

 

 

Type de

forêt

Espèces

Localisation

superficie

Faune (espèce

faunique)

Forêt

communautaire

Ecalyptus,

néemier, goyavier, manguiers,

Mayo Houla

Mayo Barka

30 ha

-          Grandes

mammifères :

éléphants, cobra, hippopotame, crocodile,

-          Petites antilopes : guipes harnaché, céphalophe, phacochère porc épic,

-          Les primates

Forêt

sahélienne

Federbia,

calcédra, kodjoli, figuier, tané, tamarinier

Bibémi

2/3 de

l’arrondisse ment

Forêt galerie

Federbia,

calcédra, kodjoli, figuier, tané, tamarinier

Houla

Barka Pomla

2/3 de

l’arrondisse ment

 

LE MILIEU HUMAIN ET SA DYNAMIQUE

 

La démographie

 

La population de bibémi est estimée à 236 000habitants. Elle est composée de : Foulbé, Moundang, Mambay, Guiziga, Toupouri, Kapsiki, arabes, Haoussa, Bornowa, Kâ-Ngou, Lamé, Fali, Gambay, Laka, Kera, Massa, Guidar, Mada, Matal, Mafa, Zoulgo.

 

Les religions

 

La population de la commune de Bibémi pratique deux religions : l’islam et le christianisme. Une frange de la population est animiste. Le christianisme est la religion dominante ;

 

Christianisme 50% ;

 

Islam 40% ;

 

Animistes 10%.

 

L’habitat et le cadre de vie

 

Dans la commune de Bibémi, le type de logement dominant est en matériaux provisoire (paille), et quelques logements en semi dur. La population de Bibémi vit essentiellement de l’agriculture et de l’élevage.

 

L’organisation traditionnelle

 

Dans l’arrondissement de Bibémi, on rencontre la chefferie de :

 

- 1er degré (Bibémi)

 

- 3ème degré (les villages de l’arrondissement)

 

Les organisations villageoises

 

 (Organisation paysanne/nombre de GIC, UGIC… et fonctionnalité)

 

Organisation paysanne

 

Nombre

Fonctionnement/activité

1.    Amicale des Femmes (Padarmé)

 

2.    AFEST (Tihélé)

 

3.    Taukri (Tchoassané)

 

4.    Femmes agricoles (Hamaladé)

 

5.    Gbahajolé (Baboudji)

 

6.    Daw vailam (mayo Lopé)

 

7.    Narral des Femmes (Bidé)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07

 

 

 

 

 

 

 

 

Production des semences de maïs, arachide, Niébé

1.  Union Gic Procel

01

 

Production des semences de maïs, arachide, Niébé

Le Réseau routier

 

Infrastructures routières :

 

- Routes bitumées ; 30 km sur la nationale N°1 (Garoua-Boulaï-Ibbi)

 

- Route en terre (compactée) ; Toutes (660km)

 

- Les ponts en mauvais état

 

- Les radiers non praticables en saison sèche

 

- Les buses

 

 

LES ACTIVITES ECONOMIQUES

 

La pêche

 

Dans l’arrondissement de Bibémi la pêche est pratiquée pour la consommation et d’une manière locale on ne l’exporte pas. La demande est supérieure à l’offre.

 

Les difficultés que rencontre l’activité sont :

 

- l’insuffisance des sites de pêche ;

 

- l’utilisation des équipements rudimentaires ;

 

- l’absence de réglementation de l’activité.

 

L’agriculture

 

Le tableau suivant récapitule les principales cultures pratiquées, les outils utilisés les rendements obtenus et les difficultés.

 

Cultures pratiquées

Outils

Engrais

Rendements (t/ha)

Les difficultés

Maïs

Charrues, houes, charrettes, faucilles, porte

- tout

-          engrais chimiques

 

-          Promotion SCV

 

-          fumures organiques

2,6

·         Conflits agropastoraux ;

 

·         Semis tardifs (faible pluviométrie) ;

 

·         pauvreté des sols, Destruction des cultures par les animaux sauvages (éléphants)

 

·         Points de distribution des intrants agricoles inexistants ;

 

·         Commercialisations arbitraires

 

·         Présence des insectes

 

·         Pourritures ; Techniques        de production inadéquate ;

 

·         Difficultés de stockage

 

·         Problème de conservation des oignons

Coton

Charrues, houes, charrettes, faucilles, motoculteurs, tracteurs

-          engrais chimiques

 

-          Promotion SCV

 

-          fumures organiques

1,3

Sorgho

Charrues, houes, charrettes, faucilles

-          engrais chimiques

 

-          fumures organiques

2

Arachide

Charrues, houes, charrettes, faucilles

Fumures organiques

1,8

Niébé

Charrues, houes, charrettes, faucilles

Fumures organiques

1,3

Oignon

Charrues, houes,

-     engrais chimiques

30 sacs/ha

 

charrettes,

faucilles

-     fumures

organiques

 

 

Riz

Charrues, houes, charrettes, faucilles

/

2

Patate douce

Charrues, houes, charrettes, faucilles

Fumures organiques

16 sacs/ha

 

L’élevage

 

Du tableau suivant, il ressort que le système d’élevage reste encore traditionnel, de plus le secteur récence beaucoup de difficulté.

 

Espèces

Mode d’élevage

Difficulté rencontrées

Bovins

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Traditionnel et semi intensif

-          Absence des points d’abreuvage ;

 

-          Inaccessibilité aux aliments ; complémentaires du bétail ;

-          Insuffisance des zones de pâturage et pistes à bétail ;

-          Insuffisance du personnel vétérinaire ;

-          Conflits agropastoraux.

Ovins

Caprins

Asins

Equins

Porcins

Volailles

 

Autres activités économiques (commerce, artisanat,…)

 

a) le Commerce

 

Cinq marchés périodiques :

 

- Adoumri le jeudi

 

- Padarmé le mercredi

 

- Mayo Lopé le lundi

 

- Baolaï Ibib le samedi

- Bibémi le vendredi On peut y observer :
- Une insuffisance de produits manufacturés ;
- Un manque d’organisation et de répartition des attelages.
b) Artisanat
Dans ce domaine, la poterie à une faible échelle (Boulaï-Ibib, Pomla).
Les principales difficultés sont :
- l’éloignement de la zone de prélèvement de l’argile ;
- la fragilité des produits ;
- la non organisation des producteurs.

 

Type de relief

Localisation

Plaine

Arrondissement de Bibémi

Collines et montagnes

Villages frontaliers de l’arrondissement