COMMUNES ET VILLES UNIES DU CAMEROUN :: UNITED COUNCILS AND CITIES OF CAMEROON

BUREAU NATIONAL :: National Office

NYANON

  Maire  ONKAN EVANGLE Joseph
  

Localisation géographique de la commune

La Commune de Nyanon est l’une des neuf (09) Communes que compte le département de la Sanaga Maritime. Elle est située entre le 10ème et le 12ème degré de longitude est dans la partie nord du département de la Sanaga Maritime, région du Littoral. Elle est limitée au Nord, par l’arrondissement de Ndom dans le même département, au Sud par l’arrondissement de Bot-Makak dans département du Nyong et Kéllé, dont le fleuve Sanaga constitue la limite naturelle, à l’Est par l’arrondissement de Bokito dans le département du Mbam et Inoubou, dont la rivière Liwa constitue la limite naturelle, à l’Ouest par les arrondissements de Massok et Ngambe dont la rivière Djouel constitue également la limite naturelle. La ville de Nyanon est située à environ 170 Km d’Edéa, chef-lieu du département de la Sanaga Maritime. La carte ci-dessous ressort la Commune de Nyanon. Il faut signaler qu’elle a été retirée au niveau de l’Institut National de Cartographie ; ne comportant pas tous les villages de la Commune, elle a été complétée avec les éléments dont certains ont été recueillis du terrain par l’OAL et d’autres fournis par le Maire.

Milieu biophysique

Le climat

Est équatorial de type guinéen caractérisé par quatre (04) saisons, à savoir :

-Une grande saison des pluies (septembre – novembre) ;

-Une grande saison sèche (décembre – février) ;

-Une petite saison de pluies (mars – mai) ;

-Une petite saison sèche (juin – août).

Les précipitations annuelles varient entre 1600 mm et 1800 mm. La température moyenne annuelle quant à elle est de 25°C.

Les sols

Les sols sont ferralitiques de type sablo-argileux et latéritique de couleur brun-jaunâtre à brun vif. La Commune de Nyanon est caractérisée par un relief doux à l’Est et constitué de collines et des vallées avec des rochers dans les autres parties du territoire. Les rochers les plus importants sont : NGOGLITUBA, SONG KONE, INOUT NZOGPA, KIKANE, NTOY, ONG BAKEMBE, NKOHOM. Ces rochers constituent de véritables sites touristiques.

L’hydrographie

Le fleuve Sanaga constitue le principal cours d’eau de la Commune. En plus, Nyanon est arrosée par de nombreuses rivières dont les principales sont : Djouel, Louwa, Ndebi, Dougue, Ngola, Nloume pour ne citer que celles-là.

Le climat

Nyanon a un climat de type équatorial avec quatre saisons dont deux saisons sèches et deux saisons de pluies.

Le relief

Le relief de Nyanon est varié. Dans le canton Bati ce sont les plaines alors que dans les cantons Basso’o et Rive Gauche de la Njuel, le relief est assez accidenté et comporte plusieurs collines.

La flore

La végétation de Nyanon est dense. La forêt couvre entièrement le canton de la rive gauche de la Djouel et une partie du canton Basso. La savane herbeuse couvre le canton Bati. Elle est dominée par de vastes exploitations individuelles de cacaoyères et de quelques palmeraies. Cependant, on rencontre des galeries forestières le long des cours d’eau. Le tableau 1 présente quelques espèces forestières rencontrées dans la Commune de Nyanon.

La faune

Elle est constituée d’animaux tels que les lièvres, les chats-tigres, les porcs-épics, les hérissons, les singes, les biches, les vipères, les rats de Gambie, les varans. La pêche qui se fait principalement dans la Sanaga et la Djouel permet de capturer une gamme assez variée de poissons, des crevettes et des crabes. Le tableau 1 présente quelques animaux de la faune sauvage rencontrés dans la Commune de Nyanon et quelques espèces de poissons.

Milieu humain

Histoire de la Commune

Nyanon vient du mot Nyinuon qui signifie famille d’oiseaux, symbole de la paix, de spiritualité, un messager entre Dieu et les hommes. Le nom Nyanon est donné à la localité en 1890 lors de la constitution des chefferies traditionnelles par un traducteur qui prononça avec un accent Bassa « Nyanon » au lieu de « Nyinuon». L’histoire moderne de cette Commune commence en 1953 avec l’inauguration du pont de Kikot sur la Sanaga par les colons français. Ensuite en 1957 avec la création de la brigade de gendarmerie de Nyanon par l’armée française. 34 ans plus tard, Nyanon devient une unité administrative par la création du conseil municipal ; ensuite district en 1992. Ce n’est qu’en 1993 par le décret N° 23 /321 du 25 novembre que Nyanon devient une Commune rurale. Ce n’est qu’en 1996 que le premier conseil municipal est élu. Depuis sa création, la Commune de Nyanon a été dirigée par deux exécutifs communaux selon l’ordre chronologique suivant :

Le mandat du premier exécutif allait de 1996 à 2007. Il avait à sa tête M. BANNLONG Polycarpe comme premier Maire de la Commune rurale de Nyanon. Le mandat du deuxième exécutif est en cours depuis 2007. Il est dirigé par Me NGIMBIS Anatole, comme deuxième Maire dans l’histoire de la Commune de Nyanon. La Commune compte de nos jours quarante- sept (47) villages qui sont les chefferies de 3ème degré et trois (03) chefferies de 2ème dégré.

Démographie

La Commune de Nyanon couvre une superficie de 598 km² pour une population totale de 21 094 habitants disséminés dans 47 villages et dans les 05 quartiers de l’espace urbain des trois cantons Bati, Basso et de la rive gauche de la Djouel. La densité moyenne de population est de 30,5 habts/Km², contre 37,5 habts /Km² pour l’ensemble du Cameroun.

Principales activités économiques

Les activités économiques tournent autour de plusieurs secteurs. On peut citer entre autres :

-L’agriculture qui est dominée par la cacaoculture. Les autres spéculations se pratiquent selon un système de subsistance (Bannane, patate, macabo, manioc, etc.).

-L’élevage est très peu développé. Il existe des petits élevages traditionnels de volaille et de porcins.

-Le commerce tourne autour des produits de première nécessité manufacturés. Il se fait dans plusieurs boutiques, dans des débits de boisson et même dans les domiciles.

-Les activités informelles sont très développées : call box, braiseuses de poisson, vendeurs ambulants. Il existe également un commerce de carburant très développé à cause de l’absence d’une station-service.

-les activités de transport se déroulent dans l’informel. A l’intérieur de la ville le transport est assuré par les motos, et le transport interurbain (Communes environnantes, grands centres urbains) par quelques voitures en mauvais état.

-les services intègrent : un (01) établissement de micro-finance, deux (02) auberges et Quelques établissements de bureautique.

Principales potentialités et ressources de la Commune

Présence des carrières de sables et de pierres, d’espèces fourragères, forestières, fauniques et des PFNL, D’énormes quantités d’eau, Fleuve sanaga, la Djouel, des Sites touristiques Ngog Lituba, des sols. Fertilité du sol, populations laborieuses. Vastes étendues des terres. Présence d’espèces fourragères.