COMMUNES ET VILLES UNIES DU CAMEROUN :: UNITED COUNCILS AND CITIES OF CAMEROON

BUREAU NATIONAL :: National Office

PENJA

  Maire NKAHACK Jean Pierre

Superficie de 260 Km2

Nombre de conseillers municipaux 25

Localisation géographique de la commune

La Commune de Penja est situé dans le département du Moungo faisant parti de la Région du Littoral. Elle est limitée au Nord par la commune de Loum, au Sud par la Commune de Mbanga, et à l’Est par Yabassi, à l’Ouest par la Commune de Melon. Il convient de relever que la commune de Penja est constituée de 02 espaces urbains.

Milieu biophysique

Climat

De l’analyse de ce tableau, il ressort que les températures sont élevées toute l’année (plus de 24°C), et la moyenne annuelle est de 26,56°C. De plus, la température minimale est enregistrée au mois de Septembre (25,55°C) et la température maximale au mois d’Août (27,17°C). La pluviométrie moyenne annuelle est de 2434,69 mm. Le maximum de pluies est enregistré en Septembre (394,26 mm) et le minimum en Janvier avec 22,13 mm. Au cours d’une année, les mois de Juillet, Août et Septembre sont très arrosés, ce qui n’est pas le cas pour les mois de Décembre, Janvier et Février où la pluviométrie baisse (Confère figure ci-dessous). Notons en outre que :

-l’insolation est faible soit 2-4h d’insolation/jour en saison de pluies et 4-6h en saison sèche.

-La région de Njombé-Penja est dominée par un vent de mousson qui souffle d’Est à l’Ouest. Il atteint parfois de grandes vitesses en décembre (6,3 m/s) et en mars (8,3 m/s).

Sols

De manière spécifique, les études pédologiques montrent que la localité de Njombé-Penja est caractérisée par deux principaux types de sols.

Les sols de la plaine bananière

Il s’agit d’un ensemble pédologique complexe comprenant trois types de sols, tous d’origine volcanique: Des sols peu évolué, des sols bruns eutrophes, des sols ferralitiques typiques.

Les sols bruns eutrophes

Ce sont des sols formés sur des coulées récentes de basalte siliceux. Ils sont abondamment représentés entre Njombé-Penja et Manjo. Ils sont profonds (1,5-3m) et ont des horizons bruns gris très foncés et bien humifères, surtout en surface. La texture limono-sableuse en surface évolue vers les fractions plus colloïdales en profondeur ; de même, la structure grumeleuse à grenue en surface est a tendance cubique lorsqu’elle parvient à se développer en profondeur.

Reliefs

La région du Moungo est caractérisée par trois grands types de relief à savoir :

-les plaines le long du fleuve Moungo et les environs de Njombé-Penja;

-les plateaux éparpillés sur l’ensemble du département ;

-et enfin les massifs montagneux.

Hydrographie (ressources en eau)

Le réseau hydrographique de la Commune de Penja est de type dendritique dense. Les eaux de la zone sont drainées par :

-deux (02) cours d’eau majeurs, le Mungo à l’Ouest du Wouri, qui prend sa source dans les monts Bakossi à 1755 m d’altitude, et rejoint la mangrove du Wouri après un parcours de 200 km (Olivry, 1986) ;

-la Dibombé à l’Est.

Au rang des cours d’eau mineurs on peut citer les cours d’eau suivants :

-Penja : Misésélé, Bwankoutou, Nyela, EKouma

-Njombé : Mbanga, Boko, Moumbé, Tondè, Mbomè

     Flore et faune

La zone est constituée, à l’exception des surfaces cultivées, d’une forêt primaire. Les cultures de rente et vivrières sont parfois effectuées dans ladite forêt, après avoir éliminé un bon nombre d’arbres et tout le sous-bois (déforestation, effet de nuisance, effet de serre)

Dans les plantations industrielles, il faut signaler l’introduction de la PUERERIA PUBESCENS comme plante de couverture du sol. Presque toutes les cultures possibles y sont pratiqués (banane, palmier à huile, café, cacao, papaye solo, ananas, patate, macabo, etc.).

Essences forestières de Njombé-Penja.

Dans la Commune de Penja, on retrouve encore plusieurs essences forestières répertoriées dans le tableau ci-dessous.

Essences fauniques de Njombé-Penja

Les espèces fauniques présentes à Njombé-Penja sont répertoriées dans les tableaux ci-après.

     Aires protégées

La commune de Penja ne possède pas d’aires protégées au sens propre du terme. On note cependant quelques collines reboisées (degré de mise en valeur de l’ordre de 58%) par la PHP et mises en défenses.

Par ailleurs, peuvent également être considérées comme aires protégées, les quelques espaces reboisés par la Commune de Penja (Sous-préfecture-Place des fêtes-rails).

     Ressources halieutiques

Les cours d’eau précédemment identifiés (2.1.5) sont poissonneux (carpes, silures, crevettes, crabes). Cependant, la pêche est pratiquée de manière artisanale avec l’utilisation des produits chimiques qui détruisent les espèces halieutiques et la biodiversité.

Source énergétique naturelle

Peut être envisagé dans le cadre de la valorisation des ressources naturelles d’énergie, le développement de l’énergie solaire compte tenu du relief de la localité de Njombé-Penja constitué pour la plupart par des plaines et des plateaux éparpillés.

Ressources minières

Des recherches approfondies sont fondamentalement nécessaires pour circonscrire avec exactitude le potentiel minier de la Commune. Toutefois, il existe dans la Commune des sites potentiels représentés par des carrières de pouzzolanes et de pierre Description du milieu humain. La Commune de Penja était rattachée auparavant à celle Loum. Les évènements pré indépendance ont gravement affectés la vie et les mouvements des populations dans cette localité ; notamment leurs exodes vers les 02 espaces urbains. ces évènements ont entrainés un dépeuplement à plus de 90% des 10 villages actuels.

Population

Sur la base des résultats du Recensement Général de la Population et de l’Habitat de 2006 et, au regard du taux d’accroissement moyen de la population nationale évalué à 2.7% jusqu’en 2009 et 2,6 en 2010, la population de la Commune de Penja au 31 janvier 2011 se situerait autour de 36287 habitants pour une superficie de 260 Km2, soit une densité de 140 habitants au km2. Par sexe, cette population est repartie ainsi qu’il suit :

-8 034 personnes de sexe masculin soit 49,7%;

-et, 18 253 personnes de sexe féminin soit 50,3%.

Par ailleurs, 97,8% de la population totale réside en milieu urbain tandis que 2% seulement réside en milieu rural. Les femmes, majoritaires, s’investissent surtout dans les activités agricoles et dans une moindre mesure dans le petit commerce. Quant aux hommes, ils pratiquent l’agriculture de rente (cacao), vivrière (banane, manioc), maraichère et des agrumes. Ils pratiquent également l’élevage extensif des porcins, des caprins et de la volaille, ainsi que l’artisanat et le commerce.

Principales ethnies

Le caractère cosmopolitique de la population de Njombé-Penja se traduit par l’existence de 10 grands ensembles, à savoir : les Bafoun, les Bonkeng, les Abo, les Bamiléké, les Bafia, les Bassa’a, les Beti, les Bamenda, les Bakweri et les Haoussa.

Religion

Les religions pratiquées sont dans l’ordre :

-le protestantisme avec à sa tête l’Eglise Evangélique Camerounaise (EEC) avec environ 53% de la population ;

-le catholicisme (37%);

-et l’islam (10%).

Principales potentialités et ressources de la Commune

-Existence des plusieurs cours d’eaux

- Existence de plusieurs chutes

-Existence de plusieurs points d’eau et du réseau CAM WATER.

-existence du réseau électrique dans tous les villages.

-vastes terres fertiles

-bas- fonds

-climat favorable

-Fertilités des terres

-fertilité des bas-fonds

-Existence d’une station IRAD

Existence des carrières de sables et graviers

Piste de collectes aménagées

-Existence de plusieurs variétés de produits agro-alimentaires.

-Existence de plusieurs points de marché aménagés

-proximité avec la villes de MBANGA, LOUM, NKONGSAMBA.