COMMUNES ET VILLES UNIES DU CAMEROUN :: UNITED COUNCILS AND CITIES OF CAMEROON

BUREAU NATIONAL :: National Office

BANGOURAIN

 

 Maire MOUMBEN ADAMOU

 

superficie 992 Km2

Population  35 000 habitants

PRESENTATION DE LA COMMUNE DE BANGOURAIN

La commune de Bangourain a été officiellement créée le 23 septembre 1993 ; mais  il a fallu attendre janvier 1996 pour qu’elle entre effectivement dans sa phase opérationnelle. Suite à une restructuration du gouvernement, elle a hérité une partie de la Commune Rurale de Foumban. Son ressort territorial couvre l’ensemble de cet arrondissement de 992 Km2 reparti dans 8 chefferies de 3ème degré :

1.    Bangourain     5. Pouokam 2.
2.    Pouokam 1     6. Koumbam
3.    Kourom          7. Bangambi
4.    Koumengba    8. Kouwait


ASPECTS BIOPHYSIQUES

Climat
Le climat est semi tropical avec une courte saison sèche de 03 mois (mi-novembre mi-mars) et une longue saison de pluie de mi-mars à mi-novembre. Le début de la saison   des pluies coïncide avec les moments d’intenses activités agricoles dans la zone.

Relief
La  commune  est  dominée  par  les  plaines  et  des  légères  collines  comme  celles  de  TANG, TOUKOUOP et de KPAGUIM variant entre 800 et 1100 m d’altitude par rapport à la mer. Comme plaines agricoles, on dénombre la plaine de NAAH FONMBAM , la plaine de Koutoupkit, et celle de Dapjom

Sols
On y rencontre des sols argilo ferra illitiques ; des sols hydro morphes fertiles et les bas fonds agricoles. Du fait de cette hydromorphie, les couches superficielles du sol sont très riches en humus et par conséquent disposent de très fort taux élevé de matière organique, indispensable à l’agriculture.

Hydrographie
Le Noun est le principal fleuve de la commune. On y trouve également des nombreuses rivières et lacs. Il faut signaler que l’installation des eaux du barrage a crée des préjudices aux populations riveraines depuis 1974. Les sources d’eau potable ont disparu ou tout simplement ont été souillées.

Végétation et flore

La végétation est constituée de savane arbustive menacée de feux de brousse et de surpâturage. Quelques bosquets jonchent les marécages, constitués pour la plupart des rotins ou de lianes, il existe aussi par endroit des gisements de forets galeries et les raphias.
La flore quant à elle est fournie en plantes médicinales moins exploitées. Les plus utilisées sont les suivantes (en Bamoun).
    Chüpoka (contre les furoncles)
    Ngboue Kouot (jenseng) lutte contre le marasme
    Pouot (mal de ventre)
    Peh pokpèn (voacanga)
    Koup (mal de ventre)
    Fewouon
    Toune (anémie)
    Sissom (contre le mal gastrique)
    Chomessout
    Kouondou (contre la hernie)
    Yüroum
    Faah

Faune
Elle est variée, et sa richesse s’appui sur les espèces comme les rats, les hérissons, les singes, les canards sauvages, les chats tigres, etc.…

MILIEU HUMAIN
Population
La structure de la population est constituée de 70% de jeune de 0 à 30 ans. Les principales religions sont :
-    Le christianisme
-    L’islam.
Les groupes ethniques qui dominent sont les Bamoun, les Nso, les Wimboum, les Meghaka, les Bororos (éleveurs), et la communication entre elles est aisée quand la langue Bamoun est utilisée. En saison sèche, les relations entre les Bororos(éleveurs) en transhumance et les agriculteurs sont fréquemment tendues.
Mobilité de la population
Les populations expriment leur mobilité pour des raisons suivantes :
    La recherche d’emploi
    La scolarisation
    Les mariages
    Les réunions (tontines, meetings politiques, développement, etc.…)
    Les deuils
    Le marché
    La transhumance
    Loisirs.