COMMUNES ET VILLES UNIES DU CAMEROUN :: UNITED COUNCILS AND CITIES OF CAMEROON

BUREAU NATIONAL :: National Office

PETE-BANDJOUN

   Maire FOTSO Victor

Commune créée par décret présidentiel N° 2007/117du 24 avril 2007

Superficie 115 Km2

Population 47 405 habitants , soit une densité de 412 habitants/km²

Localisation de la commune

Carte de la commune de Pète Bandjoun

La commune de Pète Bandjoun est située dans la région de l’Ouest Cameroun, département du Koung – Khi et chef lieu dudit département.
Elle est territorialement limitée par les communes suivantes :
-    au Nord  par les Communes de Bafoussam 1er    et Bafoussam 3ème ;
-    au Sud par les Communes de Demdeng et Bayangam
-    à l’Est par la Commune de Foumbot, et,
-    à l’Ouest  par les Communes de Bamendjou et Bafoussam 3ème ;

Pète Bandjoun est constitué de 38 villages dont 37 villages de 3ème degré et un village de 1er degré. Ces villages sont : Pète, Houpouo, Djiomghouo, Soung, Sekakouo, Dengbem, Mbieng I, Kayo, Mbieng II, Touoba, Lemla, Keng, Djiopa, Djione, Tseleng, Tse, Totsela, Mtieki, Kamgo, Famleng, Mbouo I, Katsela, Djiogué, Houa, Lemgo, Kakouo, Mbemtum, Ha’a, Tessé, Tseghem, Yom, Tsecha, Mbouo II, Mouwè, Dja, Domlo, Magom, King-place
Milieu biophysique
Climat
Bien que située sur l’unité physique des hauts plateaux, dans la commune de Pète - Bandjoun, on retrouve par endroits un micro climat équatorial de type guinéen et de type camerounien de montagne. Les pluies diminuent généralement de la côte vers le Nord et l’intérieur du pays. Les régions hautes reçoivent plus de précipitations que celles de basses altitudes. Les pluies sont abondantes on y enregistre de 2300 à 4500 mm par an, avec une moyenne annuelle de 3000mm. Le climat est caractérisé par une saison sèche de courte durée (Novembre - Février). Le vent dominant pendant cette période est l’harmattan. La saison humide s’étale sur huit mois (Mars - Octobre). Août est le mois le plus pluvieux alors que Février, est le mois le plus chaud. La température moyenne annuelle est de 26°,19 l’écart thermique est de 10°, 1.
Sols
La commune de Pète Bandjoun appartient au grand ensemble des sols zonaux. On y retrouve principalement les sols ferralitiques du domaine équatorial. Ce sont des sols de couleur rouge où rouge brun. Ils sont essentiellement argileux, provenant de la décomposition soit des roches cristallines comme le granite, le gneiss. Quand la saison humide est étendue, ces sols ferralitiques ont une couleur jaune brun. Ces sols posent d’énormes problèmes parce qu’ils s’épuisent rapidement sollicités qu’ils le sont par l’agriculture intensive qui est pratiquée dans l’ensemble de la commune. Les méthodes culturales très adaptées constituent la voie de sortie ; l’agriculture itinérante qui amène les ruraux à se déplacer des zones épuisées vers celles qui n’ont pas été mises en valeur, est limitée ici par la forte pression des populations sur la terre. Dans l’ensemble, la texture du sol est favorable à la fabrication des briques de terre, principal matériel utilisé dans la construction des maisons d’habitation mais très pauvre pour la pratique des activités agricoles.
Les sols de la commune sont menacés par la forte pression démographique notamment dans la zone urbaine ce qui est à l’origine de l’extension de l’occupation de l’espace vers les périphéries.
Relief
Ici le sous-sol est constitué de granites et gneiss précambriens, qui sont des roches métamorphiques et plutoniques recouverts en surface par des roches basaltiques. L’altitude moyenne se situe à 1440mètres avec des pics (le mont Mefo Ngotio et le mont Demné). On y relève une extension de la plaine du Noun.
Hydrographie
De nombreux ruisseaux arrosent d’innombrables talwegs et se versent dans le Noun qui longe la commune dans sa partie Sud- Est. Les plus importants sont : le Nghuen qui se jette dans le Noun à l’Est, le Nlemb qui sert par endroit de frontière entre la commune de Pète Bandjoun et celle de Bafoussam 1er et qui se jette dans le fleuve Mifi.
Flore et Végétation
Dans la commune de Pète -  Bandjoun,  on retrouve la savane soudanienne, et par endroits des vestiges de la savane guinéenne. Celle ci se localise au voisinage immédiat de la forêt humide. C’est donc un mélange de Source non aménagée formations    herbacées  et  d’arbres.  Les  arbres  constituent  une  épaisse  zone  boisée,  et  les formations herbacées, une brousse herbeuse. La savane soudanienne par contre est un type de savane boisée dont les arbres perdent leurs feuilles en saison sèche pour résister aux feux de brousse et à la sécheresse. C’est cette savane qui a donné naissance au terme "Grass Fields".
Faune
Elle est caractérisée par la présence des oiseaux et des petits rongeurs (rats, écureuils, perdrix, hérissons, etc.), le gros gibier étant en voie de disparition du faite même de a disparition de la forêt.
Milieu humain

Histoire de Pète Bandjoun
La commune de Pète – Bandjoun est créée en 1959 comme commune rurale de Pète Bandjoun. Elle deviendra commune de Pète – Bandjoun par décret présidentiel N° 2007/117du 24 avril 2007 portant création des communes.
Population
La Commune de Pète - Bandjoun couvre une superficie d’environ 115 km² pour une population d’environ 47 405 habitants (extrapolation résultat recensement 2005 jusqu’en 2011), soit une densité de 412 habitants/km². Ces populations peuplent 38 villages dirigés dans la commune de Pète Bandjoun.
Au niveau de l’institution communale, les statistiques utilisées estiment à 112 000 habitants
Activités économiques
L’activité économique dans la commune de Pète  Bandjoun est constituée de la pratique de l’agriculture, de l’élevage, des offres de services et d’un faible tissu industriel.
Les activités agricoles sont essentiellement basées sur les cultures vivrières (maïs, manioc, macabo, banane plantain, haricot, pomme de terre, arachide, etc.) et les cultures maraîchères (tomate, chou, etc.)
La culture de café soufre d’un abandon par les populations de la commune de Pète Bandjoun du fait de la baisse des prix sur le  marché mondial, du vieillissement des planteurs et des plantations,
et de la réduction de l’espace de production au profit des cultures vivrières.
L’élevage traditionnel est pratiqué par toutes les couches de la population. On note la présence de quelques fermes de production moderne.
Sur le plan des services nous pouvons signaler entre autres :
-    le secteur de transport assuré par les motos taxi, taxi de ville, taxi brousse et les cars de transport interurbain
-    les pressings pour le nettoyage des vêtements,
-    les bureaux d’études et de réalisation des travaux,
-    les cabines téléphoniques
-    les secrétariats Bureautiques
-    les stations services  (BOCOM, Oilybia, Total, MRS)
-    l’hôtellerie est assurée par les hôtels et motels tels que : Hôtel de Bandjoun, Hôtel CALVINI, Complexe hôtelier du Nkoung Khi, Motel Tam-tam, Centre Climatique de Bandjoun, etc.).
-    les autres secteurs sont représentés par les menuiseries bois et métalliques, les garages d’entretien automobile, les restaurants, les ateliers de coiffure et de couture, etc.

Le secteur de l’industrie est représenté par :
-    SOFAMAC qui produit de l’aliment d’élevage de la volaille
-    PROLEG qui produit, conditionne et exporte le haricot vert
-    FAVICAM qui produit les poussins d’un jour et les œufs de consommation
-    Compagnie Nationale de Construction qui commercialise les matériaux de construction
-    Boulangerie de Bandjoun qui produit du pain et autres produits de pâtisserie