COMMUNES ET VILLES UNIES DU CAMEROUN :: UNITED COUNCILS AND CITIES OF CAMEROON

BUREAU NATIONAL :: National Office

BANGOU

   

Superficie 115 Km2

Population 17 837 habitants

Présentation de la Commune de Bangou
Située sur la longitude 10' 6° 49°' Est, les latitudes 5'8° 45°' et 5' 10° 40° Nord, la commune de Bangou couvre une superficie de 115 kilomètres carrés. La commune de Bangou est limitée au Nord par la commune d’Arrondissement de Baham ;
-    Au Sud par le village Batchingou  dans le département du Ndé,
-    A  l’Est  par  la   commune  d’arrondissement  de  Bana  et  le  village  Babouantou    dans  le département du Haut Nkam ;
-    Au  Nord-Est  par  Bayangam  et  Batoufam  dans  la  commune  de  Bayangam,    dans  le département du NKOUNG KHI ;
-    Et au Sud Est par les villages BANGOUA ET BAMENA dans le Département du Ndé.

Son relief est fortement accidenté constitué d'une chaîne de montagnes et des plaines à Tsela et Mbété
La population de la commune de Bangou est estimée à 15 787 habitants, dont 7 405 hommes et 8 382 femmes selon les résultats du 3ème Recensement Général de la population et de l’habitat de novembre 2005. En prenant en compte le taux d’accroissement annuel de 2,6% prévu par le MINEPAT, elle est à 17 837 habitants à ce jour repartie dans les groupements Bangou , Bapa , Badenkop et Baloumgou.

Sur le plan biophysique, Le Climat :
La  commune  de  Bangou  baigne  dans  un  climat  équatorial  de  type  Camerounien  tempéré  par
l’altitude. On distingue deux saisons : une saison de pluie allant de mars à octobre et une saison sèche qui s’étend de décembre à février. Il  tombe en  moyenne 1400mm de pluie par  an ; les précipitations les plus fortes sont concentrées entre juillet  et octobre de chaque année.
Les températures sont caractérisées par des températures oscillant entre 12°C et 25 °C. Les mois les
plus froids vont de juillet à septembre tandis que les périodes le plus chaude s’étalent de février à mars.
Ce climat s’explique sans doute par le relief, mais surtout par l’éloignement de la localité par rapport à l’influence de la mousson côtière et la présence de l’harmattan, qui souffle en saison sèche en atteignant  principalement les sommets.
Dans la commune, la température varie entre 12°C et 25 °C. Les mois les plus froids vont de juillet à septembre. Les pluies allant de Mars à Octobre.
Le Sol : les sols sont de qualité médiocre sur roche cristalline : sol ferralitique sur granite. Ils sont peu profonds et lessivés par l’érosion. Dans les bas fonds de Djeugueu, Balambo, Touo 2, Tchichi et Medjeu, les bordures des cours d’eaux, on rencontre des sols hydro morphes favorables à la pratique des activités agricoles et une mécanisation de l’agriculture.
Le relief : Le relief est le fait d’une succession de colline et de plaine. Dans l’ensemble il est très accidenté. Il est constitué de massif de collines alternant avec de nombreux Bas fonds plus ou moins drainés. Cette disposition du relief justifie ainsi le fait plus de 90% des terres sont situées sur les pentes. Le sommet le plus haut de la commune est celui du Mt Tchiekang (1923m).
Hydrographie : Le réseau hydrographique est peu important .il existe pas de véritable cours d’eau. On note la présence de quelques ruisseaux qui sillonnent les villages et dont les débits varient en fonction des saisons climatiques (étiage en saison sèche et crue en saison de pluie).
Le s plus important cours d’eau de la commune sont : SO’O de Medjeu, le NA’A, le KEP, le SISA’A et le SO’O Tieue à Demgnieup pour ne citer que ceux-ci.
Végétation et Flore : La végétation est de type bocagé La foret naturelle a presque disparu au profit des forets artificielles d’eucalyptus, de pinus ou de cipres. Dans la zone Sud c’est une savane herbacée et arbustive avec la présence des pâturages. Au bord des ruisseaux et dans certains bas fonds, on remarque la présence des plants de raphia abusivement exploité pour la coupe des bambous et à la cueillette du vin .Autour des chefferies l’on note la présence des forets sacrées et des lieux sacrées communautaires dans certains quartiers. Il s’agit ici des villages de BAPA, BADENKOP, BALOUMGOU et BANGOU. Les lieux sacrés communautaires sont Temekekouang, Toupé, kouodzeu, Loung  Beli et dzulabo. Comme forêt nous avons la forêt de Temve.
La faune : La faune est presque inexistante ceci a cause des feus de brousse et les pratiques agricoles.
Aires protégées : On retrouve dans la commune une réserve forestière dans les villages de Bangou ville (25HA) et Baloumgou (100HA) administré par les services des Faunes et Forets du Département du Ndé.
Ressources minières : Les ressources minières de la commune de Bangou consiste essentiellement au gisement de pierres (DJIMGOUO, Badenkop, Baloumgou, Medjeu) de sable (Touo 2, Tougong, Medjeu) Ces carrières sont pour la plupart anarchiquement exploitées car des individus en ont fait des propriétés personnelles. En plus de cela, ceux qui y travaillent n’ont pas le matériel approprié et s’exposent de ce fait à des maladies respiratoires.

POTENTIALITES ET CONTRAINTES
-    Potentialités
•    Le climat est favorable au développement agropastoral.
•    Sol riche en gisement de sable et de pierre pouvant contribuer aux recettes de la commune et la création d’emploi pour les jeunes. Présence des bas  fonds  très favorables pour une intensification de l’agriculture.
•    Un relief qui offre de grandes potentialités touristiques.
•    Existence d’un réseau hydrographique permettant  la  réalisation  des  cultures  de contre saison et la construction des points d’eaux.
•    La végétation offre d’excellent pâturage pour l’élevage bovin et le développement du tourisme pour ce qui est des forêts.
•    Présence d’une population dynamique dans la commune et favorable aux actions de développement.

-    Contrainte
•    Les perturbations climatiques ne  sont pas favorables au développement agricole. Il a une influence sur l’assèchement de certains ruisseaux dans les villages de la commune.
•    La majorité des sols de la commune sont impropres aux pratiques agricoles.
•    Relief accidenté entrave le développement des infrastructures routières .
•    Forte pression démographique dans les villages BAPA et BADENKOP impliquant une forte pression sur les terres. Fort exode rural des populations jeunes vers les villes.