COMMUNES ET VILLES UNIES DU CAMEROUN :: UNITED COUNCILS AND CITIES OF CAMEROON

BUREAU NATIONAL :: National Office

NGOURA

 

Maire           MADA Michel

Tél.     +237 699 10 56 39

Superficie est de 7 000 km²

Nombre de Conseilers 25

Localisation de la Commune

La commune de NGOURA, située dans le département du LOM et DJEREM, dans la Région de l’Est Cameroun est limitrophe au Sud par la commune de MANDJOU, à l’Est par les communes de BATOURI, KETTE, au Nord Est par la commune d’OULI et au Nord -Ouest par la commune de BETARE OYA. Composée de 31 villages et espaces urbains, la commune de NGOURA fut créée en 1995. Sa superficie est de 7 000 km².

Milieu biophysique

Avec une altitude moyenne de 600 mètres et quelques points culminants, le relief de la commune de NGOURA est principalement constitué de plaines. On note cependant la présence de quelques vallées près des localités GUIWA, PETIT NGOUNDERE, WOUMBOU, GARGA SARALI et MALEWA.

Le climat est chaud et humide avec une pluviométrie assez variante (en moyenne 08 mois de pluies par an) et des températures variant entre 17° pendant les mois de décembre et janvier et 38° les mois allant de février à novembre.

Une grande saison de pluie qui s’étend de la mi-août à la mi-novembre ;

 Une grande saison sèche qui va de mi-novembre à Février/Mars ;

 Une petite saison de pluie qui va de Mars à juillet ;

 Une petite saison sèche entre Juillet et mi-août.

3.2.3. Réseau hydrographique

Il est assez dense, et est constitué d’un fleuve, la KADEY, qui contourne la commune de l’Est au Nord, de la rivière OUDOU, la rivière WOMBO qui traverse la localité de WOUBOU.

La flore est essentiellement constituée de savanes arborées parsemées de forêts galeries, pauvres en essences et à proximité des cours d’eau. La faune est pauvre

Milieu humain

NGOURA qui veut dire « celui qui avale et ne rejette pas » fut créé en 1940 par un certain ASSOURA du clan GBAGUINDA venu de République Centrafricaine et en 1943 survint la construction d’un centre de santé à NGOURA par les colons allemands. En 1993, le village NGOURA, qui dépendait de l’arrondissement de Bétaré-Oya, est érigé en District. Tenant compte de l’insécurité qui y régnait, notamment avec le phénomène des coupeurs de route, l’Etat a créé dans la ville de NGOURA une brigade de gendarmerie. L’arrêté N°95/082 du 24 avril 1995 marque la création de l’arrondissement de NGOURA. La commune est âgée de plus de 15 ans à ce jour et semble avoir encore beaucoup à faire pour son développement.La population est estimée à 42103 habitants. Sur le plan ethnique, 04 grands groupes constituent l’essentiel de la population de NGOURA, il s’agit entre autre des BAYA (autochtones), divisés en 02 Cantons (GBAGUINDA et BODOMO), des MBORORO, des FOULBE et des HAOUSSA (allogènes).Tous ces grands groupes cohabitent en harmonie. On rencontre dans la commune deux grands courants religieux à savoir le Christianisme et l’islam. Le Christianisme est composé essentiellement de quatre courants (Eglise Presbytérienne, Eglise Adventiste, Eglise Evangélique Luthérienne du Cameroun, et L’Eglise Catholique. L’élevage et l’activité minière constituent la principale source de revenus de la commune. La production agricole (manioc, igname, banane plantain, maïs et tabac) reste encore très faible malgré d’énormes potentialités.

Principales infrastructures par secteur

Les différents diagnostics menés à travers la commune nous ont permis de faire un inventaire des principales infrastructures de la commune et leur état.

La commune dispose de plusieurs infrastructures socioéducatives notamment dans le

Secteur de la santé et de l’éducation.

L’accès à l’eau potable reste encore faible et parfois quasi nul dans certaines localités. L’on note la présence des forages, des 15 puits.

Pour ce qui est des infrastructures électriques, seules la localité de NGOURA dispose d’un système d’électrification décentralisé fonctionnel, les groupes électrogènes WOUMBOU et BOHANTO étant à réhabiliter. On peut ainsi constater que la commune de NGOURA reste très peu desservie en électricité.

Les infrastructures de télécommunications restent quasi inexistantes car la couverture par les réseaux GSM reste presque nulle pour tous les villages du Canton GBAGUINDA. Seuls les villages situés le long de la nationale N° 1 disposent d’une couverture réseau assez stable grâce à la proximité des antennes de relais (ORANGE, MTN, CAMTEL) implantées à MBELEMBEKE.

La commune de NGOURA dispose d’en moyenne 218 km de route non bitumée et assez peu entretenue et bénéficie du passage de la route nationale N° 1 qui traverse la commune sur une distance moyenne de 60 km. Dans ce secteur, beaucoup reste encore à faire.

Elles sont essentiellement provisoires et sont en majorité l’œuvre des éleveurs. Le centre zootechnique de NGOURA n’est pas construit.

Dans ce secteur tout reste encore à faire car des sept marchés existant, aucun n’est construit et se composent essentiellement de hangars provisoires montés par les populations elles-mêmes.

Principales potentialités et ressources de la Commune

La Commune de Ngoura présente plusieurs opportunités pour son développement à savoir       -Des ressources naturelles : richesse du sol, des sites touristiques, d’immenses étendus terres fertiles pour une agriculture industrielle et un climat favorable ;

-Une population dynamique qui a besoin d’encadrement et d’orientation face à la multitude d’opportunités qui s’offre à elle ;

-Une agriculture diversifiée ;

-De l’abondance des ressources minières dont l’exploitation reste essentiellement artisanale et qui pourrait être d’une grande contribution pour booster le développement de la commune si elle était contrôlée.