COMMUNES ET VILLES UNIES DU CAMEROUN :: UNITED COUNCILS AND CITIES OF CAMEROON

BUREAU NATIONAL :: National Office

NGUELEMENDOUKA

 

Maire NGUELE Jean Marie

Tél.      +237 699 01 80 48

 

Superficie  de 1.068 Km2

 

Localisation de la Commune

La commune de Nguélémendouka a été créée le 27 Novembre 1952. Située entre le 4ème  et l5ème dégré de Latitude Nord par rapport à l’Equateur et entre le 13ème et 14ème degré de Longitude par rapport au méridien de Greenwich. Elle couvre 50 villages avec une superficie de 1.068 Km2    50 villages et est délimitée : au Nord par la commune de Diang, au Sud par la Commune de Nyakokombo (Kobdombo), à l’Est par la commune de Doumaintang, à l’ouest par la commune de Minta.

Milieu biophysique

·         Relief

Le relief est celui de la zone forestière équatoriale humide ; l’altitude moyenne est de 700m ; on note de vastes plateaux marécageux d’où le Nyong prend ses sources. Par ailleurs on retrouve des zones accidentés et de fortes pentes dans la commune.

·         Sols

Le sol est ferralitique et très latéritiques dans certaines zones. Les sols sont généralement

Riches en humus à cause de la large cuvette du Nyong à la source cela confère au sol de

Nguélémendouka une fertilité record dans la sous-région. Nous rencontrons aussi des sols

Hydro-morphes formés dans les grandes zones marécageuses de la commune.

·         Climat

Nguélémendouka est soumise à un climat de type guinéen avec 04 saisons d’inégale

Répartition qui est :

      -une grande saison sèche de Décembre à Mars -récolte du café ;

   -une petite saison de pluie d’Avril à Mai -semis vivriers ;

   -une petite saison sèche de Juin à Juillet –récolte des vivres ;

  -une grande saison de pluie d’Août à Novembre –temps mort.

Toutefois, il faut dire que quelque temps, ce schéma ne marche pas à cause des changements climatiques. Il pleut à contre temps et la sècheresse est rude.

 

·         Hydrographie

Le réseau hydrographique de la commune de Nguélémendouka est très dense. En effet, elle est arrosée par de nombreux cours d’eau marécageuses tel que le Nyong où les habitants exercent des activités de pêche traditionnelle.

·         Végétation et Flore

La végétation de l’espace communal consiste en une mosaïque de foret semi-décidue et de

Savane arborée. Cette végétation est surtout constituée de galeries forestières.

 ·         Faune

Bien que la faune soit assez diversifiée les espèces deviennent rares à cause des activités

Anthropiques qui sont menées dans la forêt. La pêche qui se fait dans les différents cours

d’eau de l’espace communal permet d’observer une gamme assez variée de poissons. Les

tableaux 2 et 3 présentent quelques animaux de la faune sauvage et quelques espèces de

poissons rencontrés dans la Commune de Nguélémendouka.

Ressources minières

Le sable constitue la principale ressource minière de la Commune de Nguélémendouka. Les carrières sont localisées dans les différents marécages de la région. Par ailleurs, on retrouve aussi de la latérite et des roches exploitables sous forme de gravier. L’organisation de l’exploitation de ces ressources reste à faire.

 Milieu humain

 Historique                  

Au début du XIXe siècle, NKAL SELEG et son frère EKAA NANG se libèrent des Yebekolo et progressent vers l’Est où ils rencontrent et repoussent les MAKA Bouanz et Ebessep plus au Sud et le Nord. NKAL SELEG décède en 1890 en pleine campagne d’assimilation en pays Bamvele plus au nord. Son fils NKAL MENTSOUGA de mère MENTSOUGA fille d’origine Maka Bouanz de Bayong sur la route de Doumé, succède à son père et accroît son hégémonie sur les villages alentours ; il devient très rapidement le « KOUO MINBANG » particulièrement redouté des Allemands. Le 03 Décembre 1906, NKAL MENTSOUGA livre une rude bataille contre les Allemands. Il finit par signer la reddition mais ne s’avoue pas vaincu. En 1910, la dureté des travaux forcés, notamment lors de la construction de la digue d’Abong Mbang provoque une insurrection des Maka contre les Allemands. NKAL MENTSOUGA est par la suite arrêté et pendu à DOUME Station le 17 Décembre 1912.

NANGA NGUELLE règne par la suite de 1912 en 1918 pour laisser place au règne de OUNDI NGUELLE de 1918-1930. OUNDI NGUELLE est destitué en 1930 par les Français l’accusant de tyrannie. Il est remplacé par DANG NGUELLE qui règne jusqu’en 1947.En 1959 lors de la rédaction de la loi et de l’arrêté de création respectivement de l’arrondissement et de la commune rurale, le territoire jadis contrôlé par NKAL MENTSOUGA devient arrondissement et commune rurale de NGUELEMENDOUKA selon l’expression et la transcription française ; car il faut dire que les allemands écrivaient ‘’GELLE Manduka’’ pour parler de NKAL MENTSOUGA, leur terrible adversaire.

           Groupes ethniques

La commune de Nguélémendouka comporte 50 villages (50 chefferies de 3èmedegré) regroupé en 02 groupements (2 chefferies de 1èmedégré) correspondant aux 02 grands groupes ethniques : Omvang et Maka. Ces groupes sont repartis en Maka Ebessep, Omvang Sekonda et Omvang Ngomeya (3 chefferies de 3ème degré).En réalité, on peut dire que la commune de Nguélémendouka est peuplé de populations homogènes car, depuis le mariage de NKAL SELEG, digne chef incontesté des Omvang, avec MENTSOUGA digne fille Maka Bouanz, nul ne peut prétendre que NKAL MENTSOUGA appartient à l’un ou l’autre des deux groupes. A partir de là tous ceux qui descendent ou se réclament de lui sont soit d’origine ou descendant Maka ou Omvang. A ces ethnies il faut ajouter de nombreuse autre communauté originaire des différentes régions du Cameroun (Bamiléké; Bamoum ; Haoussa). Toutes ces ethnie entretiennent des relations fraternelles et collaborent pacifiquement.

          Religion

 

La religion dominante est le christianisme. Ce courant religieux est représenté par :

l’Eglise Presbytérienne Camerounaise (EPC), l’Eglise Presbytérienne Camerounaise Orthodoxe (EPCO), l’l’Eglise en Adventiste, l’Eglise Evangélique du Cameroun (EEC) ;

l’Eglise Catholique. En plus du christianisme, l’islam est également pratiqué dans la commune mais uniquement par les halogènes.

 Activités économiques

Agriculture

L’agriculture est la première activité pratiquée dans la commune. Il s’agit d’une agriculture traditionnelle caractérisée par le travail manuel, la faible application des techniques de luttes phytosanitaire et des rendements relativement faibles. Plusieurs cultures sont pratiquées dans cette région. Les cultures de rente pratiquées sont le café et le cacao. Pour ce qui est des cultures vivrières, le bananier et le plantain et le manioc sont les principales, même-si le palmier à huile gagne de plus en plus le terrain.

Elevage et pèche

L’élevage traditionnel avec comme technique prépondérante la divagation est celle la plus pratiquée dans la région. Les principaux animaux élevés sont : les chèvres, les moutons, les porcs et les poules. Cependant le manque de soins apportés aux animaux dans ce système d’élevage extensif est l’une des causes de la faible rentabilité. La pêche quant à elle est pratiquée dans les différents cours d’eaux de la commune à l’aide des techniques artisanales (ligne, nasse, filet, barrage).

La pisciculture en ce qui la concerne est très peu développée car il ya peu d’étangs. La majorité des étangs ne sont pas aménagés.

Chasse

La chasse est pratiquée dans les forêts qui couvrent la commune. Il s’agit d’une activité secondaire dont la production est destinée à l’autoconsommation soit à la vente. Les techniques utilisées à cet effet sont essentiellement traditionnelles.

Exploitation forestière

La Commune de Nguélémendouka compte deux ventes de coupe. Les deux ventes de coupe font l’objet d’une exploitation industrielle de bois. A côté de cette exploitation contrôlée, on assiste à une exploitation anarchique et illégale du bois d’œuvre. Les populations exploitent le bois dans l’exercice de leur droit d’usage pour leurs constructions.

Collecte des produits forestiers non ligneux

Ces produits font l’objet d’une exploitation traditionnelle et non durable au regard des techniques de collecte utilisés. De même, les populations accordent peu d’importance à ces produits comme ressources pouvant générer des revenus.

Les produits forestiers non ligneux sont : les chenilles les escargots le miel les produits médicinaux, le djansang le rotin.

 Artisanat

Malgré d’énormes potentialités locales l’artisanat de production est peu développé. Cette activité concerne la vannerie, la confection des balafons, pirogues et tam-tams, la couture, la menuiserie, la boulangerie artisanale,... Elle intègre également la transformation de certains produits agricoles comme : les bâtons de manioc, l’huile de palme.

L’artisanat de service par contre est développé dans la ville de Nguélémendouka. Il concerne les call-box, coiffeurs, moto-taxi, poissonnerie, restaurants, boucherie, réparateur, vidéoclub,

L’artisanat d’art est quasi absent dans la commune (maroquinerie, ébéniste, sérigraphie, teinture, décoration).

 Commerce

Le commerce est peu développé à cause de l’enclavement de la région et du mauvais état des routes. Néanmoins on retrouve les produits agroalimentaires, brassicoles, le textile, la quincaillerie des intrants agricoles.

Industrie

Hormis les transformations traditionnelles des bâtons de manioc et d’huile de palme, le tissu industriel est relativement faible.

Services

Les services présents dans cette localité sont : Express Union, MC, 2 des agences de voyage (gloire à Dieu et Alliance voyage), des auberges un établissement de bureautique, une scierie transformant le métal et le bois, une antenne de l’IRAD.

Les Infrastructures Par Secteurs

Les Infrastructures socioéducative

La commune dispose de plusieurs infrastructures socioéducatives notamment dans le

Secteur de la santé et de l’éducation.

Eau et énergie

      -Energie

En plus du centre urbain de la Commune de Nguélémendouka, Bika bénéficie d’un réseau électrique et Azomkout bénéficie d’une électrification décentralisée.

       -Eau

La commune de Nguélémendouka dispose des forages, des  puits et d’une adduction d’eau.

  Travaux publics

Dans la Commune de Nguélémendouka, le ministère des travaux publics dispose d’une délégation départementale constituée de 03 bâtiments vétustes et quasi-abandonnés. Les infrastructures associées à ce département ministériel sont constituées de routes.

La commune de Nguélémendouka dispose d’un réseau dense de route en terre aménagée qui rend très difficiles les déplacements des personnes et des biens, surtout en saison des pluies. Néanmoins, 70% du réseau routier a subi un entretien en 2012.

Commerce

Le commerce est peu développé à cause de l’enclavement de la région et du mauvais état des routes. Néanmoins on retrouve des produits agroalimentaires et brassicoles, du textile, des quincailleries, des intrants agricoles. En termes d’infrastructures commerciales, on note la présence d’un marché à Nguélémendouka qui dispose des comptoirs, des boutiques, et hangars.

Agriculture

Dans l’espace communal, l’activité agricole est encadrée par  une délégation

D’arrondissement comportant 01 bâtiment délabré, poste agricole à Ekwassong I disposant d’un bâtiment vétuste, une CEAC abrité au sein de la délégation d’arrondissement de l’agriculture.

Elevage, pèches et industries animales

Ce département ministériel est représenté par une délégation d’arrondissement constituée d’un bâtiment en bon état.

 Forets et Faune

L’administration des forêts et de la faune est représentée par une délégation d’arrondissement constituée de bâtiments vétustes.

·         Administration territoriale, décentralisation et maintien de l’ordre

 

Ce secteur est représenté par une sous-préfecture dont le bâtiment est en bon état, une brigade de gendarmerie abritée dans un bâtiment légèrement vétuste.

 

·         Affaires sociales

 

Cette administration est représentée à Nguélémendouka par 01 délégation d’arrondissement logée dans un bâtiment en bon état. D’autre part, L’ONG Plan Cameroun accompagne depuis 2005 les orphelins sur le plan éducationnel et sur le plan sanitaire. Il aide aussi les enfants de moins de cinq ans, ainsi que les handicapés par des dons en matériels ou médicaments.

 

·         Sport et éducation physique

 

Bien que l’administration et les services d’encadrement soient absents, le football et le handball sont beaucoup pratiqués par les jeunes dans la commune. Toutefois l’insuffisance d’infrastructures adaptées limite les activités sportives. La commune dispose de 19 stades de football en terre non aménagé et d’un stade d’handball en terre non aménagé.

·         Recherche scientifique et innovations

 

Ce secteur est représenté uniquement par l’IRAD qui permet aux populations de bénéficier de plants et de semences améliorés. D’autre part, les populations bénéficient déjà des nouvelles technologies telles que les plaques solaires.

 

·         Culture

 

Ce département ministériel n’est pas représenté dans la Commune de Nguélémendouka. Néanmoins le tableau 7 présente les diverses infrastructures culturelles et de loisir dans l’espace communal.

 

·         Mines et développement industriel

Ce département ministériel n’est pas représenté dans la Commune de Nguélémendouka. Une usine de décorticage de café au fonctionnement saisonnier représente la seule infrastructure industrielle de l’espace urbain.

 

·         Poste et télécommunication

 

La commune ne dispose pas de bureau de poste fonctionnel. Néanmoins, l’agence de voyage ‘’gloire à Dieu’’ et l’établissement ‘’Express Union’’ font respectivement les transferts de colis et d’argent. Les opérateurs de téléphonie mobile MTN et ORANGE couvrent partiellement la commune. Ces opérateurs offrent aux populations l’opportunité d’accéder aux services internet.

 

Principales potentialités et ressources de la Commune

 

Sur le plan socioéconomique la commune de Nguélémendouka regorge de quelques atouts et potentialités à même de soutenir son processus de développement local :

• La présence de plusieurs services gouvernementaux déconcentrés qui peuvent apporter des appuis multiformes à des projets productifs ;

• L’espace propice au développement de l’agriculture et l’élevage ;

La proximité du NYONG favorise les cultures maraichères ;

• Des ressources naturelles : forêt, faune, richesse du sol, des sites touristiques, des terres fertiles et un climat favorable ;

• Une agriculture diversifiée avec un potentiel élevé pour pratiquer sur de grande parcelle des terres cultivables ;

• Un conseil municipal actif avec une diversité ethnique et socioprofessionnelle ;

• Présence des réseaux Orange et MTN ;

• Potentiel immobilier, Hôtel de ville en construction

• Couverture en réseau de téléphonie mobile

• Processus de Décentralisation

• Partenariat établit avec les ONG/Associations