COMMUNES ET VILLES UNIES DU CAMEROUN :: UNITED COUNCILS AND CITIES OF CAMEROON

BUREAU NATIONAL :: National Office

MINDOUROU

 

Maire   ZENGLE NTOUH Richard Zachée

Tél.      +237 696 12 19 08

  

Localisation de la commune

La commune de Messamena est le chef-lieu d’Arrondissement du même nom, il est situé dans le Département du Haut-Nyong, Région de l’Est, Région de l’Est. Cette subdivision de la colonie française a été érigée en Arrondissement en 1955 ; faut-il le signaler, Messamena a reçu les premières infrastructures administratives à la veille de la deuxième guerre mondiale, en 1937.Sa population s’élève à 32.282 habitants composées de plusieurs tributs et toutes vivent dans l’harmonie .Cette Commune est Située entre le 3°44’09,0’’ latitude Nord, 12°49’45,2’’ longitude Est, elle est limitée :au Nord par l’arrondissement d’Atok (Maka-bebend), au Sud par l’arrondissement de Somalomo, à l’Est par l’arrondissement de Mindourou, à l’Ouest par l’arrondissement d’Akonolinga, au Nord-Est par l’arrondissement d’Abong-Mbang.C’est une Commune dans son ensemble qui retire ses ressources dans le domaine agricole ; 90 % environ de la population vivent de l’agriculture .Cependant, elle égorge de nombreuses potentialités et ressources. Elle dispose également un organigramme composé d’une équipe de gestion courante et quatre commissions (Affaires générales, Economie et Finances, Santé Action Sociale et Culturelle et Foresterie) et une équipe dirigeante à la tête de laquelle se trouve le Maire. Tout cet ensemble, pourront faire de Messamena, l’une des Communes les plus attrayantes, dans le triangle national.

Historique de la Commune

Messamena est une vieille cité coloniale allemande et française. C’est la raison pour laquelle, elle passe tour à tour de chef-lieu de Subdivision de la colonie allemande au chef-lieu de Subdivision de la colonie française. Après le passage des Allemands et français, la Commune de Messamena est érigée en arrondissement dès 1955 par arrêté du 7 Juin de la même année. Verront le jour à cet effet, des premiers services administratifs tels que la prison, l’hôpital de district (1937), la maternité (1940), la mairie, les églises protestantes et catholiques (1957), la poste en (1958).La commune compte 86 villages y compris ses 10 campements BAKA et 4 quartiers.

Milieu Physique

Le relief de la commune de Messamena dans son ensemble est très peu accidenté. Il est caractérisé par des faibles collines, drainant d’énormes quantités d´eau de ruissellement en saison de pluies, ce qui a pour résultat la formation des cours d´eau dans les vallées.

Le climat de la Commune de Messamena est calqué au type équatorial avec des températures moyennes pouvant aller jusqu’à 30°C. Il est caractérisé par :

- Une petite saison de pluie qui va de Mars à Juin

- Une petite saison sèche qui va de Juillet à Août

- Une grande saison de pluies qui va d’Août à mi-novembre

- Une grande saison sèche allant de mi-novembre à mi-mars.

La commune est située dans une zone agro-écologique de forêt dense. La formation végétale que l’on rencontre est la forêt équatoriale de type sempervirente constituée par endroit des quelques poches de savane arbustive et arborée à Annona senegalensis et Bridelia ferruginea, des jachères à Chromelina Odoata et de forêt secondaire. Toutefois, les conditions édaphiques jouent un rôle important dans la répartition des groupements végétaux. La richesse de sa biodiversité en espèces floristiques est illustrée dans le tableau 1 ci-dessous.

Le régime des fleuves et des rivières de la commune de MESAMENA est très dense. Le principal fleuve est le Nyong. Par ailleurs, on note les fleuves Long Mafok, Léhé, Mpomo et bien d’autres. Le réseau hydrographique est marqué par des nombreux lacs et des marécages. Ces cours d’eau sont très riches en poissons d’eau douce.

Le sol de la commune de Messamena appartient à la zone de forêt dense humide. De ce fait, la chaleur et l’humidité alternent et facilite la décomposition de l’humus sur plusieurs profondeurs. Il en résulte que des sols ferralitiques sont très épais, de couleurs rouges ou jaunes parfois belges à pH acide. Par endroit, il se présente sous-forme argilo-sableux. La perméabilité de ces sols leur confère une fertilité, raison pour laquelle les cultures vivrières et de rentes sont favorables. Leur étendue ou importance économique joue un rôle prépondérant.

La flore de la commune de Messamena est riche en espèces. Cependant, elle subit sans cesse une déforestation et d’autres actions anthropiques liées à l’habitat, aux besoins alimentaires, à la pression de la poussée démographique et à l’expansion des activités agricoles.La flore de Messamena présente un intérêt économique varié. On y trouve des espèces médicinales, des produits forestiers non ligneux (PFNL) et à bois d’oeuvre, ce qui explique la présence de nombreuses sociétés forestières dans la localité. Les tableaux 1 et 2 qui suivent présentent respectivement la liste des espèces exploitables et les plantes médicinales de Messamena.

La population récolte et collecte des produits forestiers non ligneux tels que : le Djangsang (Ricinodendron heudoloti), les mangues sauvages (Ivingia gabonensis), le bita kola (Garcinia kola), le cola des singes (Coula edulise).La faune est constituée des animaux tels que : le Rat, les chauves -souris, la biche, les serpents boa, le Lièvre, la vipère, le hérisson, l’antilope, le porc-épic, le varan, la taupe, le sanglier, le Paresseux, la Tortue, le Serpent noir, des Singes, le Chimpanzé et le gorille, la volaille. Beaucoup de ces animaux sont déjà en voie de disparition.

La plupart des rivières et des fleuves sont poissonneux et la population riveraine pratique de la pêche traditionnelle pour capturer des espèces telles : les silures, les crabes, les tachetés destinées à l’autoconsommation.

Aires protégées

La commune de Messamena ne comporte pas de Parc National comme aires protégés mais cependant on retrouve des unités forestières d’aménagement (UFA), une forêt communale, des forêts communautaires (Bibom, Nkonzuh…) et d’autres en voie d’acquisition.

Ressources minières

Le sable est la principale ressource minière de la commune utilisé par la population pour la construction des infrastructures et de l’habitat. Les roches retrouvées sont exploités sous forme de gravier.

Atouts et Potentialité 

Climat doux et favorable aux activités agricoles, Fertilité et disponibilité des terres, Relief moins accidenté, Végétation diversifiée et riche en ressources floristiques et fauniques, Abondance des rivières, fleuves et marécages, Abondance gisements de sable, Position géographique de le Commune entre le Centre et l’Est.

Contraintes

Exploitation abusive de la forêt, braconnage, faible exploitation des ressources naturelles, présence des sites touristiques peu exploité, Insuffisance de voies de communication, Activités économiques dominées par l’informel.

Description du milieu socio-économique

Les diagnostics DEUC et DPNV révèlent que la Commune de Messamena compte dans son ensemble 32 282 habitants dont 10 790 hommes, 10 364 femmes et 11 128 jeunes répartis sur une superficie de 5 000 km². La taille de la population en zone urbaine est de 2159 habitants et de 30 123 habitants en milieu rural de la Commune, soit une densité en moyenne de 6 habitants au km2. Population cosmopolite, on note la présence des ethnies autochtones composées des Bikélé, des Badjoué, des Kaka, des Pygmées et les allogènes qui sont : les Bamiléké, les Etons, les Haoussa, les Ewondos, les Boulu, les ressortissants de l’Afrique de l’Ouest qui vivent en harmonie et entretiennent de bonnes relations.

Les Activités Economiques

C’est l’activité la plus importante, du point de vue de la proportion des populations qui la pratiquent (près de 80% de la population) et de sa contribution est relative par rapport aux revenus des ménages. Les populations font essentiellement une agriculture itinérante sur brûlis dans les jachères vieilles de deux à trois ans. Malgré l’abondance des terres, les habitudes et les techniques culturales sont demeurées les mêmes c’est-à-dire traditionnelles voire rudimentaires. Ces pratiques rendent ainsi la productivité et le niveau de revenus des populations très faible. C’est une agriculture destinée en grande partie à l’auto consommation, caractérisée par une diversité des spéculations ; les produits de rente (le cacao, le café, le palmier à huile) et les produits vivriers (.les arachides, le maïs, le manioc, la banane plantain, le macabo).L’absence des pistes de collecte, le mauvais état des routes ne permettent pas un écoulement et une commercialisation facile de ces produits vivriers et de rente pour améliorer le revenu des producteurs.

L’élevage n’est pas beaucoup pratiqué et demeure traditionnel. Les espèces élevées sont : les poules, les porcs, les chèvres, les moutons. La plupart de ces animaux vivent en divagation. Ils sont principalement destinés à l’autoconsommation et quelques-uns à la commercialisation.

Elle se fait dans tout l’espace communal au mépris des textes en vigueur au Cameroun. Malgré la présence des postes de contrôle de la faune et de la flore, on trouve dans le marché local la commercialisation du gibier tel que (la biche, pangolin, le singe, sanglier, lièvres, porc épique). Les moyens utilisés pour la chasse sont : les pièges, les armes à feux, les lances et les chiens.

Elle a lieu dans les cours d’eau qui arrosent la Commune de Messamena. Mais le fleuve Nyong reste la zone de prédilection des grands pêcheurs. Elle se fait à tout moment de l’année et les techniques de pêche couramment utilisées sont : filets, barrage, nasse, ligne. Les espèces pêchées sont les silures, les tilapias, les capitaines, les carpes. La population y tire de nombreuses sources de revenus.

Elle se limite à la récolte des fruits d’arbres tels que ; la papaye, le citron, les oranges, les safouts, les mangues et au ramassage des mangues sauvages, de diverses kola, le Ndjangsang, (Ricinodendron heudoloti), la cueillette du vin de palme.

L’activité artisanale est constituée de la menuiserie, la couture, la vannerie, la fabrication des meubles en rotin et en bambou de raphia. La demande des produits artisanaux est importante mais la production est faible à cause du nombre réduits d’artisans.

La Commune de Messamena comme la plupart des Communes du Cameroun est dominée par un secteur informel. Sur le plan industriel, il y a quelques industries ambulantes de bois exercent leurs activités d’exploitation forestière dans l’espace Communal.

Il s’agit de la transformation du manioc en bâton ou du manioc et du maïs en farine.

Les populations de la Commune de Messamena font dans le petit commerce en détail, dominé par la vente des vivres, des produits de rente (cacao, café) et pour des produits manufacturés, leur vente est dominée par les ressortissants de l’Ouest et les Camerounais détenteurs des boutiques du centre-ville et des villages. Le marché est alimenté en produits vivriers en provenance des villages. Les grandes quantités convergent vers Bertoua et Yaoundé. Les lieux de ravitaillement en produit manufacturés sont Yaoundé, Abong-Mbang et Bertoua.

               Secteur informel

Face au taux de chômage très élevé résultant de l’inadéquation entre l’offre et l’emploi, ce secteur est le domaine de tous les petits métiers et des activités génératrices de revenus telles que : les vendeurs à la sauvette, les cordonniers, les mécaniciens, vendeurs de beignets et petit vendeurs de nourriture à l’air libre.

Les Infrastructures socioéducative

La commune dispose de plusieurs infrastructures socioéducatives notamment dans le

Secteur de la santé et de l’éducation.

Energie

La commune de Messamena n’est pas alimentée par le réseau électrique Haute tension d’AES/SONEL. Cependant, la commune, s’est dotée de 2 groupes électrogènes le processus d’électrification rural n’a pas encore amorcé dans la commune, La majorité des communautés de Messamena utilise encore des lampes tempêtes à base de pétrole pour s’éclairer. D’aucun s’éclairent pratiquement à l’aide du bois de chauffage.

Infrastructures hydrauliques

La commune ne dispose pas d’un réseau local de distribution CDE. Elle compte à ce jour 74 puits/forages dont certains équipés de pompes à motricité humaine réalisé avec le concours de l’Etat et des partenaires. La commune dispose également lus d’une centaine de sources autres ouvrages hydrauliques non aménagés. L’on remarque aussi la présence du réseau SCANWATER malheureusement en panne. Les populations font recourt à d’autres sources d’approvisionnement. Environ 80% de la population s’approvisionnent dans les sources non aménagées, 10% dans les rivières et 10 % seulement ont accès à l’eau potable.

Infrastructures sportives et culturelles

La commune dispose d’un stade de football dans la ville de MESSAMENA où sont organisés des championnats de vacances. L’on remarque aussi la présence dans divers villages des espaces verts aménagés comme aires de jeux.

Routes

La commune de MESSAMENA dispose d’un important réseau routier. Il est constitué de 40Km de routes non goudronnées sur la bretelle reliant la national N°10 Yaoundé/Bertoua. Il existe 878 Km de routes à réhabiliter et 112 Km d’ouverture de route et construction de 20 ponts semis définitifs sur les différentes routes.

Télécommunication

Dans la commune de MESSAMENA, le téléphone portable répond ici à deux opérateurs à savoir MTN et Orange, la radio diffusion et la télévision sont les différents médias. Le téléphone fixe et mobile n’est pas encore opérationnel ni l’Internet.

Infrastructures psychosociales

La Commune de MESSAMENA n’est pas riche en infrastructures psychosociales. Au total, il existe 19 foyers communautaires.

Infrastructures marchandes

Il existe un marché communal au centre de MESSAMENA. Ce dernier a besoin d’une amélioration avec la construction de nouvelles infrastructures.

Potentialités

La Commune de Messamena présente plusieurs opportunités pour son développement à savoir : des ressources naturelles : forêt, faune, richesse du sol, des sites touristiques, des terres fertiles et un climat favorable, Le dynamisme des populations et leur niveau intellectuel en progression, une agriculture diversifiée avec un potentiel élevé pour pratiquer sur de grande parcelle des terres cultivables, un conseil municipal actif avec une diversité ethnique et socioprofessionnelle ; une élite importante et intellectuelle, présence des réseaux Orange et MTN, présence des carrières de sables, de latérites de sables de pierre, d’indices de pierres précieuses.